Côte d’Ivoire : la part des marchés publics de gré à gré passe de 25% à 10% entre 2015 et 2018

0
41
Vue de la capitale ivoirienne, Abidjan.

En Côte d’Ivoire, la part des marchés publics passés de gré à gré est en pleine chute et est passée de 25% à 10% entre 2015 et 2018. Cette bonne performance est saluée par les dirigeants du pays qui veulent y voir la preuve des avancées en matière des procédures concurrentielles.

Plus de deux fois moins de gré à gré dans les marchés publics ivoiriens. S’adressant à la presse lors d’une tribune d’échanges intitulée « Rendez-vous du gouvernement », le secrétaire d’Etat auprès du premier ministre en charge du budget et du portefeuille de l’Etat, Moussa Sanogo, a indiqué que la part des marchés gré à gré en Côte d’Ivoire est passée de 25% en 2015 à 10% en 2018. « Si vous regardez le taux d’évolution des marchés de gré à gré, on est passé de plus de 25% de parts des marchés qui étaient faits de gré à gré en 2015 à 10% en 2018. A la vérité, en mars 2019, nous sommes encore en dessous de ce chiffre de 10% », a déclaré le responsable ivoirien. Selon lui, il faut voir en cette performance la preuve des grandes avancées réalisées dans divers domaines.

Lire aussi : Mine d’or d’Ity : l’exploitation du futur aurifère de la Côte d’Ivoire

« C’est pour dire, qu’en Côte d’Ivoire, les procédures concurrentielles se sont extrêmement renforcées et nous voulons aller encore plus loin avec la dématérialisation des opérations de passation des marchés publics », a confié Sanogo. Le secrétaire d’Etat auprès du premier ministre ivoirien a ajouté que le gouvernement, très préoccupé par l’accession des Petites et Moyennes Entreprises (PME) aux marchés publics, « a pris certaines dispositions en réservant un quota de 20% du montant des marchés pour les PME ».

Un budget-programme à partir de 2020

Parlant toujours l’accession au marché, Sanogo a indiqué que le gouvernement se bat pour que les entreprises puissent gagner des marchés à l’extérieur.

« Nous avons un pays qui est bien engagé. Un pays où la modernisation des opérations de l’État s’approfondie. Nous irons beaucoup plus loin en matière de digitalisation des opérations au niveau des régies financières. Nous allons travailler davantage au renforcement de l’efficacité de la dépense publique. Nous allons nous battre pour que nous ayons des entreprises publiques qui soient capables d’aller gagner des marchés à l’extérieur», a indiqué le secrétaire d’État.

Lire aussi : Coton : la Côte d’Ivoire se hisse à la 3ème place africaine devant le Burkina Faso

Lors de son intervention, Moussa Sanogo a également parlé des perspectives du pays sur le plan budgétaire. Selon lui, à partir du 1er janvier 2020, la Côte d’Ivoire passera en mode budget-programme. « On passera du budget des moyens au budget des programmes. Le budget-programme veut dire qu’on a un programme et une ressource est allouée à ce programme sur plusieurs années », a déclaré le membre du gouvernement ivoirien qui a expliqué que le budget-programme permettra entre autres, de sécuriser les investissements et renforcer la discipline budgétaire du pays.

Source : La Tribune Afrique

Laisser un commentaire