5 ans après l’assassinat de Camille Lepage, RSF demande une reconstitution des faits

0
48
Camille


Alors que la perspective d’un procès se dessine cinq ans après l’assassinat de la photoreporter française Camille Lepage en République centrafricaine (RCA), Reporters sans frontières (RSF) appelle les autorités à  mener toutes les investigations nécessaires, et notamment une reconstitution des faits, indispensable à  l’établissement de la vérité.

Que s’est-il passé exactement ce 12 mai 2014 lorsque Camille Lepage a été tuée par balles dans la région de Bouar, à  l’ouest de la République centrafricaine (RCA) ? Cinq ans après les faits le dossier d’instruction, un temps égaré à  Bangui, la capitale de la RCA, a finalement été retrouvé, mais les circonstances et le mobile de l’assassinat de la photoreporter française restent à  éclaircir. La thèse du guet-apens, dans lequel serait tombée une partie du groupe de miliciens anti-balakas -majoritairement chrétiens- avec lequel Camille Lepage se trouvait alors en reportage, semble pour l’heure être privilégiée par les enquêteurs. Les autres hypothèses, comme celle d’un règlement de comptes entre milices, ne devraient toutefois pas être écartées tant que toutes les investigations n’ont pas été menées. En RCA, l’affaire avait été inscrite au rôle lors de la dernière session criminelle à  Bangui laissant présager l’ouverture prochaine d’un procès.

« Cinq ans après les faits, il est urgent et impératif de mener les enquêtes centrafricaines et françaises à  leur terme en s’assurant que tout a été fait pour établir la vérité avant d’ouvrir un procès qui semble pour l’heure prématuré, estime Arnaud Froger, responsable du bureau Afrique de RSF. Nous demandons aux autorités françaises, centrafricaines ainsi qu’à  la mission des Nations unies déployée sur place de tout mettre en oeuvre pour qu’une reconstitution soit réalisée afin d’établir plus précisément les circonstances entourant l’assassinat de cette journaliste. »

Source : ABangui

Laisser un commentaire