La France attend financer de gros projets en 2020 en RCA.

0
55
La


Le Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération M. Félix MOLOUA a reçu en audience dans la matinée du mardi 07 mai en son cabinet à  Bangui M. Eric Gérard l’Ambassadeur Haut Représentant de la République Française en République centrafricaine.

L’objet de cette rencontre est de faire l’état des différents sujets et surtout de l’historique d’une coopération bilatérale existante entre les deux pays.

Au sortir de cette audience l’Ambassadeur M. Eric Gérard s’est livré à  la presse, il a indiqué que les échanges avec le Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération, est une occasion qui leur ont permis de faire un tour d’horizon, des questions liées aux projets initiés avec l’appui de la France dans l’intérêt d’équilibre du pays, d’identifier des gros projets en 2020 et de faire leurs cartographies.

Ils ont également évoqué la question de la mise en œuvre du projet de désenclavement interne, tout en rappelant que la France avait soutenu la République centrafricaine dans ce programme par l’installation des ponts métalliques reliant la ville de Bangui et certaines zones périphériques, ce qui devait facilité l’échange commerciaux entre les communautés, a-t-il martelé. Pour lui, c’est une approche qui répond aux enjeux post-crise de la Centrafrique.

De poursuivre, il a ajouté que la République centrafricaine se caractérise, depuis longtemps, par la fragilité de ses institutions et la récurrence de ses crises politiques et humanitaires. Les événements de 2013 ont aggravé et approfondi les faiblesses structurelles du pays, c’est avec cette ambition que la France qui est à  la fois partenaire bilatéral et multilatéral ne ménage aucun effort pour soutenir les efforts du Gouvernement entamés après les accords de Politiques de paix signé entre le Gouvernement et les groupes armés à  Bangui, le 6 février dernier, visant à  satisfaire les besoins de la population le souffre-douleur de cette longue période de crise.

Pour sa part, le Ministre Félix MOLOUA, animé par son pragmatisme coutumier souhaite qu’un travail technique soit engrené promptement, en vue de s’assurer de la mise en œuvre des projets de désenclavement interne, et du suivi des travaux sur le terrain des projets en cours, surtout la communication.

Il a également évoqué le projet de la filière maïs financés de manière disparate par l’Union Européenne Banque Mondiale FIDA la BAD et bien d’autres partenaires, tout en signifiant qu’il est important de développer une stratégie sectorielle de communication auprès de la population en vue d’une visibilité des actions.

Source : ABangui

Laisser un commentaire