Centrafrique : qui sont ces Russes qui jouent les Cowboys en Centrafrique ?

0
102
Immeuble


Bangui, Qui sont-ils, ces Russes, dont les débordements désormais réguliers finissent par lasser la population, qui n’aspire qu’à  la tranquillité ? Violence, alcoolisme, mépris, voilà  ce que ces gens venus officiellement pour nous aider apportent finalement au pays du feu Président Boganda.

Les faits divers les plus déplorables s’ajoutent les uns les autres, sur toute l’étendue du territoire centrafricain. Faut-il en rappeler la sinistre succession ? On se souvient de cet employé de l’entreprise russe Lobaye Invest qui a froidement assassiné un chasseur de la ville de Pissa, après avoir obtenu les faveurs de son épouse. L’affaire a été étouffée à  grand renfort d’argent distribué, sans que justice ne fà»t rendue.

à€ Bangui, en début d’année, c’est un conducteur russe, pris de boisson, qui a détruit du mobilier urbain avec son véhicule, avant de menacer avec son fusil les policiers venus offrir leur assistance.

Au mois de mars, à  la sortie d’un restaurant, un autre russe tout aussi saoul s’en est pris violemment à  un membre d’une ONG, cassant en petits morceaux son téléphone portable après l’avoir accusé de le prendre en photo alors qu’il ne faisait que donner un appel. La police de l’ONU a dà» intervenir pour rétablir l’ordre !

Mais on apprend, de source autorisée, que le mauvais exemple vient d’en haut. à€ la fin de l’année 2018, c’est l’ancien conseiller à  la sécurité de la présidence, Valery Zakharov en personne, qui s’est livré à  une beuverie en baleinière, sur l’Oubangui, s’enivrant au vin de palme à  même le bidon de cinq (5) litres, avant de déboucher à  coups de pistolet les bouteilles, avec ses compagnons de débauche. Il faut à  ce poste, au plus haut niveau de l’État, une personnalité noble et charismatique, et non un ivrogne immoral. C’est le même homme qui donne ses ordres au colonel russe Kiril, le conseiller du Groupement spécial chargé de la Sécurité républicaine (GSPR), qui assure la protection de la Présidence de la République.

Mais peut-on vraiment faire confiance en ces gens ?

Certains ont été formés dans les services secrets (FSB) à  l’époque de la dictature soviétique. D’autres viennent des « Bratva », les sinistres confréries de la Maffia russe, qui exécutent les basses œuvres des oligarques enrichies sur le dos du peuple russe. Voilà  comment sont recrutés les mercenaires de Wagner et Séwa Sécurité qui sévissent de l’Ukraine à  la Syrie, et maintenant en Centrafrique.

Comment s’étonner qu’ils apportent avec eux la violence, l’immoralité et demain le crime organisé ?

La Centrafrique est un pays de cocagne, dans laquelle les fils de la Volga se vautrent comme des satrapes. Il serait temps de lever le ton afin de mettre fin à  ces abus inacceptables pour la dignité du peuple centrafricain.

Source : ABangui

Laisser un commentaire