Don du Cardinal Nzapalaïnga aux déplacés musulmans en prélude au jeà»ne du mois de Ramadan

0
60
Le


Bangui. En prélude au jeà»ne du mois de Ramadan qui démarre ce 6 mai, l’Archevêque de Bangui, Dieudonné Cardinal Nzapalaïnga, a fait, samedi 4 mai 2019 à  Bangui, un don de vivres aux déplacés musulmans de Sibut, aux refugiés de Zongo, en République Démocratique du Congo ainsi qu’à  une frange des musulmans de l’agglomération du KM5, à  Bangui.

Le but de ces dons constitués de sucre, riz, huile et de boîtes de sardine est de venir en aide aux personnes démunies en vue de faire face à  un mois de privation de toutes sortes, notamment en nourriture et eau potable.

Le Cardinal Nzapalaïnga s’est basé sur les versets bibliques pour souligner la nécessité de porter assistance à  son prochain au moment où il en a le plus besoin.

Il a fait savoir que ce don est un geste symbolique qui a toute sa signification, notamment celle d’être solidaire de ceux qui vont consacrer ce mois à  la prière pour le bien-être de leur famille, mais surtout de la paix dans notre pays.

Selon lui, le soir, les gens qui ont fait le jeà»ne doivent bien manger et beaucoup boire pour récupérer les calories qu’ils ont dépensées dans la journée.

Le président de la Communauté islamique de Centrafrique, l’Imam Oumar Kobine Layama, a apprécié à  sa juste valeur ce don qui va probablement soulager beaucoup de personnes vivant avant tout dans la précarité et dont le sort risque de s’empirer pendant ce mois sacré.

« Je prie Dieu de renforcer cette fraternité spirituelle entre les croyants de Centrafrique », a-t-il poursuivi.

Pour sa part, le président du comité local de paix du 3ème arrondissement de Bangui, Moussa Assabarsoul, a qualifié le Cardinal Nzapalaïnga d’acteur de la paix en ce sens qu’il a toujours œuvré aux côtés des chrétiens et des musulmans dans des moments difficiles tout comme en période de paix.

Par ailleurs, le même samedi dernier, le Cardinal Nzapalaïnga et l’Imam Kobine Layama ont pris part à  la réunion préparatoire des jeunes et des notables du 5ème arrondissement de Bangui, qui travaillent depuis un certain temps pour le retour des déplacés musulmans.

Il convient de rappeler que le jeà»ne du mois de Ramadan est l’un des 5 piliers de l’Islam qu’un croyant musulman a le devoir d’honorer de son vivant.

Source : ABangui

Laisser un commentaire