Centrafrique : Le ministre Herbert Gontran Djono Ahaba marque un pas de plus avec l’adoption par les députés, la Loi autorisant la ratification des statuts de l’IRENA

0
58
Centrafrique


Les députés de la Nation ont adopté par acclamation et sans amendement le jeudi 02 mai 2019, le projet de Loi autorisant la ratification des Statuts de l’Agence Internationale des Energies Renouvelables (IRENA) qui leur a été soumis par le ministre de l’Energie et de l’Hydraulique Herbert Gontran Djono Ahaba.

C’était au cours d’une séance publique présidée par le Premier Vice-président de l’Assemblée Nationale, Jean Symphorien MAPENZI, que le ministre Herbert Gontran DJONO AHABA qui tient à  la réussite de la feuille de route qui lui est confiée a défendu ledit projet de Loi.

En effet, après la lecture du rapport de la Commission Mixte Affaires Etrangères-Défense et Sécurité faite par le député Arsène KONGBO, le président de séance, l’honorable Jean Symphorien MAPENZI a invité le Ministre DJONO AHABA pour ses impressions sur ledit texte. A en croire le membre du Gouvernement, l’Agence Internationale des Energies Renouvelables (IRENA), est une organisation intergouvernementale dont la vocation tutélaire est de conseiller et soutenir les pays industrialisés et en développement, afin d’augmenter la part des énergies renouvelables dans la production d’énergie.

Après cela, deux interventions à  titre individuel ont marqué la phase des débats axés sur la recherche de partenariat pour financer ces énergies renouvelables d’autant plus que la RCA souffre cruellement de problème d’électricité. C’est à  la fin des travaux sanctionnés par un vote favorable que le Ministre de l’Energie et de l’Hydraulique a déclaré que: « Le monde aujourd’hui est une transition énergétique, le monde est dans un lobbying pour beaucoup plus développer les énergies renouvelables afin de barrer la route aux changements climatiques que nous subissons de par le monde. Je pense que c’est le sens de notre présence à  l’Assemblée Nationale pour pousser les augustes députés de la nation a voté favorablement en faveur de la Ratification des statuts de l’IRENA ».

Ce dernier que souligner également que : « Aujourd’hui, j’ai un sentiment de joie, un sentiment de satisfaction parce que tous les députés ont voté oui par acclamation et je pense que c’est une avancée pour notre pays, car nous ne pouvons pas être du reste, nous avons des potentialités énergétiques dans le domaine des énergies renouvelables telles que la biomasse, le solaire, l’éolienne, la géothermie et autres. Cela nous donne la possibilité de faire le lobbying avec le monde et de développer ces énergies renouvelables dans notre pays qui va apporter un plus à  notre économie ».

Pour le patron du Ministère de l’Energie et de l’Hydraulique qui est apprécié par l’opinion nationale qu’internationale de par son savoir-faire et son dynamisme, la RCA est membre à  part entière de l’IRENA et il y’a beaucoup d’avantages à  titrer de cet organe intergouvernemental en ce qui concerne le transfert de technologie, de formation voire de financement. Pour la petite histoire, la Conférence fondatrice de l’IRENA s’est tenue le 26 janvier 2009 à  Bonn, en Allemagne, où 75 pays ont signé les statuts de l’IRENA y compris la RCA.

Un temps chargé pour le ministre Djono Ahaba qui fait constamment le terrain pour le suivi des projets en réalisation…

Il faut rappeler qu’avant le face-à -face du ministre Herbert Gontran Djono Ahaba avec les élus de la Nation, ce dernier a conduit le Directeur général de la Banque Africaine de Développement (BAD) M. Ousman Dorie à  Boali, précisément à  l’Usine de Boali 2.

L’objet de cette visite de terrain dans l’un des sites de production d’électricité de l’ENERCA, est de permettre à  son hôte que les réalisations financées par son Institution dont il est question de renforcer la capacité de l’Usine avec deux groupes de plus, en vue d’augmenter sa capacité de production avec 10 mégawatt de surplus.

Dans cette dynamique de répondre aux préoccupations des populations centrafricaines, les travaux financés par la BAD vont durer 18 mois et le ministre Djono Ahaba, accompagné de quelques membres de son Cabinet voire les responsables de l’ENERCA, s’est réjoui de cette mission et se dit reconnaissant l’appui des partenaires au développement qui sont toujours prêts à  accompagner son Département dans ses différents projets pour l’intérêt de la population. Djono Ahaba qui reconnait avoir la charge d’un Ministère qui est en chantier, va poursuivre ses partenariats amplifiés à  tous les niveaux en vue du succès de gouvernement qu’il fait partie.

Source : ABangui

Laisser un commentaire