Echanges commerciaux : récompensé pour ses efforts, le Tchad reste éligible aux avantages de l’AGOA

0
54
Le sous-secrétaire d'État John J. Sullivan à l'ouverture des travaux du forum sur l'AGOA, le 11 juillet 2018 à Washington.

Le Tchad pourra bénéficier des avantages qu’offre la loi de l’African growth and opportunities act au cours de cette année. C’est ce que vient d’annoncer le ministère tchadien de la Justice ce samedi. L’Etat tchadien est ainsi récompensé pour ses efforts dans l’amélioration de son économie et contre la traite des personnes.

Bonne nouvelle pour les exportateurs locaux ! Le Tchad bénéficiera des avantages de l’African growth and opportunities act (AGOA) au cours de cette année. D’après le ministère tchadien de la Justice qui a apporté l’information ce samedi, le pays a passé avec succès l’examen d’admissibilité au programme.

«Dans le cadre de la promotion du commerce et des investissements entre les États-Unis d’Amérique et les pays de l’Afrique subsaharienne, le gouvernement américain vient de déterminer que le Tchad reste éligible aux avantages de l’AGOA au cours de l’année 2019».

Promotion de l’économie de marché

Cette décision américaine s’explique par les progrès réalisés par l’Etat tchadien ces dernières années dans le domaine économique. Dans son communiqué, le ministère de la Justice rapporte que les autorités américaines ont pris note «des progrès constants accomplis dans la promotion d’une économie de marché grâce à l’amélioration de l’enregistrement des entreprises qui est facilitée par l’Agence national pour l’investissement et les exportations».

Lire aussi : Cameroun : enrayer la crise des droits humains sur le théâtre anglophone, un impératif militaire [Tribune]

Washington a également apprécié les efforts de N’Djamena par rapport à la lutte contre la traite des personnes. Les États-Unis ont posé un regard positif sur «l’ordonnance interdisant la traite des personnes qui aligne les sanctions aux trafiquants d’enfants sur les normes internationales, criminalisant toutes les formes de travail forcé et de traite à des fins sexuelles, en mettant en œuvre une procédure d’identification et de renvoi des victimes de traite des personnes, mais aussi et surtout la création d’une Commission nationale de lutte contre la traite».

A noter que l’Admininstration américaine recommande toutefois aux dirigeants tchadiens de mettre les bouchées doubles pour améliorer la situation des droits humains dans le pays.

Source : La Tribune Afrique

Laisser un commentaire