Les Américains recrutent des mercenaires tchadiens pour terroriser la Centrafrique

0
122
Donald


Au cours des trois derniers mois, le pays a rétabli la paix après cinq ans de conflit. Du moins, le gouvernement fait tout son possible et ces activités portent leurs fruits. Après la signature de l’Accord de Khartoum, la RCA a encore beaucoup de problèmes, mais les autorités, avec le soutien des partenaires internationaux, règlent les problèmes existants et actuels.

La République Centrafricaine est riche en or, diamants, uranium, pétrole et autres minéraux. Mais en raison du conflit qui a ébranlé le pays en 2013, la plupart de ces gisements n’étaient pas contrôlés par le gouvernement. Cela a eu un impact direct sur l’économie du pays en déclin.

Maintenant, la RCA a l’occasion de gagner sur leurs ressources. Cependant, les problèmes demeurent, et le plus important d’entre eux : les incursions de militants de groupes inconnus du Tchad. Il est à  noter que les attaques de mercenaires tchadiens se produisent au moment où les gisements de pétrole sont développés à  la frontière de deux pays.

En 2011, la société chinoise CNPC (China National Petroleum Corporation) a reçu l’autorisation de développer du pétrole dans la région de Vakaga près des villes Gordil et Boromata : juste à  côté de la frontière du Tchad et du Soudan.

Depuis lors, en raison des attaques permanentes des militants tchadiens, la société n’a pas été en mesure de montrer des résultats sérieux dans le développement de ces gisements. Dans ce cas-là , la question logique se pose : qui ne tire pas du profit du travail des chinois dans la RCA ?

Dans le voisinage de ces gisements dans la RCA, une grande compagnie pétrolière américaine Exxon Mobil exploite les gisements au Tchad. On soupçonne que c’est elle qui est responsable de tous les problèmes qui se posent sur les gisements au nord de la République Centrafricaine. Il ne s’agit pas de la société elle-même mais des Américains précisément.

Récemment, les relations entre Washington et N’Djamena se développaient. Ceci, en particulier, est démontré par le fait que le président américain Donald Trump a autorisé la délivrance de visas aux résidents du Tchad en printemps de 2018.

Aux États-Unis, cette mesure a été expliquée par le fait que le Tchad aurait amélioré les méthodes de gestion des données et de l’information personnelle et «répond aux normes de sécurité des États-Unis». Mais la situation sécuritaire au Tchad n’est pas du tout stable.

Il en résulte que Washington et N’Djamena ont conclu un traité. De toute évidence, les États-Unis, pour leur part, ont retiré le Tchad de la liste des pays dont les résidents ne peuvent pas se rendre aux États-Unis. Le Tchad s’est engagé à  fournir des mercenaires et des assassins que les Américains utilisent à  leur guise.

Les attaques dans le Nord de la RCA viennent du côté du Tchad, il est évident qui est responsable de la terreur. En fait, Exxon Mobil a obtenu le monopole de la production de pétrole dans la région, alors que la République Centrafricaine continue de ne pas tirer profit de ses propres ressources. Les salariés étrangers ne veulent pas travailler là  où il y a un risque d’attaque des militants.

Source : ABangui

Laisser un commentaire