Centrafrique : le tronçon Bangui-Beloko, le Corridor de la paix

0
55
Centrafrique


Le Projet européen d’Appui au Redéploiement des Forces de sécurité intérieure et à  la Restauration de l’Autorité de l’État vise à  faciliter la circulation sur la route menant au Cameroun.
Vendredi, 26 avril 2019, les travaux de construction de la nouvelle barrière des Forces de sécurité intérieure, FSI (Police, Gendarmerie, Douanes, Eaux et Forêts) à  PK 26, ont démarré par la démolition des anciennes installations. Cette activité est le véritable coup d’envoi des travaux de modernisation des postes de contrôle des FSI sur le Corridor Bangui-Beloko.

Long de 1500 km, le Corridor Bangui -Douala est la voie terrestre la plus importante pour l’économie centrafricaine et les échanges entre le Cameroun et la République centrafricaine. Ne disposant pas de débouché maritime, la République centrafricaine utilise en grande partie le Port de Douala pour l’exportation et l’importation de ses marchandises généralement acheminés sur le corridor Douala-Bangui, par camions et autres véhicules.

En février 2014, en pleine crise armée née du renversement du président François Bozizé, le coordonnateur du Bureau de gestion du fret terrestre (BGFT) du Cameroun, El Hadj Oumarou, avait observé, en deux mois d’arrêt de circulation des camions sur le Corridor, plus de 8 milliards de FCFA de perte dans les échanges Cameroun-RCA. C’est dire combien cette route est importante pour les deux pays.

Source : ABangui

Laisser un commentaire