L’accord de paix en Centrafrique « n’accorde pas l’amnistie » selon la Présidence

0
53
Le


La Présidence de la république centrafricaine a rappelé que l’accord de paix conclu à  Karthoum en février avec les groupes armés était soumis à  la constitution et n’accordait pas « l’amnistie », en réponse aux critiques à  la nomination de plusieurs chefs de guerre à  des postes gouvernementaux.

L’accord de paix « n’accorde pas l’amnistie et attache de l’importance à  la lutte contre l’impunité », explique la présidence dans un communiqué publié jeudi soir.

« Les accords de paix n’ont en aucun cas valeur de traités internationaux . Ils sont au contraire soumis à  la constitution », a-t-elle ajouté, soulignant néanmoins le contexte « exceptionnel » et « transitoire » de ce type d’accord.

Le 24 mars, plusieurs leaders de groupes armés qui contrôlent une grande partie du pays ont été nommés à  des postes de conseillers militaires spéciaux à  la primature dans le cadre de cet accord.

Depuis, des opposants politiques, ONG et chercheurs ont fait part de leur crainte d’une amnistie générale et ont vivement critiqué ces nominations.

Source : ABangui

Laisser un commentaire