Cameroun  : deux compagnies passent dans le giron du groupe marocain Wafa Assurance

0
78

Wafa Assurance a annoncé cette semaine la signature d’un accord portant sur le rapprochement avec les compagnies d’assurance Pro Assur SA et Pro Assur Vie au Cameroun. Le géant marocain devient l’actionnaire majoritaire dans les deux compagnies et renforce ainsi sa présence au sein de la sous-région d’Afrique centrale.

Les compagnies d’assurance au Cameroun Pro Assur SA et Pro Assur Vie qui opèrent respectivement dans la Vie et la Non-Vie sont passées cette semaine dans le giron de Wafa Assurance. D’après un communiqué du groupe marocain, « cette double opération […] confère la majorité au sein des deux compagnies à Wafa Assurance … ». Pour le cas de Pro Assur SA, il s’agit d’une acquisition d’actions et une augmentation de capital concomitantes, en vue de porter le niveau de participation de Wafa Assurance à 65% des actions et droits de vote. Du côté de Pro Assur Vie, il s’agit d’une acquisition d’un bloc de contrôle représentant 89,4% des actions et droits de vote de la compagnie, précise le géant marocain des assurances dans son communiqué.

Renforcement des activités de Wafa au Cameroun

Avec cette signature d’accord, chacune des deux parties se voit renforcée. Dans le cas de Pro Assur, indique le communiqué, celle-ci devient un acteur majeur des assurances au Cameroun.

Lire aussi : Cameroun : libération rejetée, Maurice Kamto reste détenu à Kondengui

Quant à Wafa Assurance, il trouve son dispositif dans le pays d’Afrique du centre renforcé. «Déjà présente au Cameroun, à travers sa filiale Wafa Assurance Vie Cameroun, l’acquisition de ces deux compagnies permet à Wafa Assurance de compléter et de renforcer son dispositif au sein de la première économie de la zone CEMAC», note le communiqué. Selon ce document, ceci rentre également dans le cadre des ambitions du groupe de poursuivre son développement dans d’autres pays du Continent et à couvrir l’ensemble des besoins des particuliers et acteurs économiques en assurance Vie et Non-Vie.

Source : La Tribune Afrique

Laisser un commentaire