Centrafrique : Ali Darassa et ses vampires continuent de faire couler des sangs à  Zangba et ses environs

0
63
Ali


Bangui, Il se dit récemment l’apôtre de la paix, alors qu’en réalité, l’homme détient toujours ses cornes du diable. C’est Ali Darassa le patron du groupe armé UPC qui a fait des préfectures de la Ouaka et de la Basse-Kotto de son royaume, alors que, le pouvoir de Bangui légalement établi, a engagé toutes les stratégies à  leurs actions terroristes contre les populations civiles.

Il vous souviendra que les autorités de Bangui ont tendu la main depuis leur arrivée au pouvoir, à  tous ceux qui s’agitent pour leurs intérêts personnels. En retour, celles-ci n’ont que les yeux pour pleurer face à  l’ingratitude et la haute trahison dont font preuve certains politicards et mercenaires venus d’ailleurs, se réclamant des fils du pays. Diantre !

Ali Darassa de l’UPC qui se dit signataire de l’accord de paix de Khartoum, continue à  démontrer qu’il est né sanguinaire et le restera durant toute sa vie. Faisant croire qu’il ne s’aligne plus dans cette logique de tuerie de masse à  travers l’incendie des villages, l’assassinat des populations civiles, le viol, le vol et le pillage…Ali Darassa n’est aucunement celui qui est pour la paix.

Depuis presque deux semaines, ce dernier avec ses éléments basés à  Zangba, Mobaye, Kouango, Goya, Bianga, Gbokologbo et Mingala ne font que tuer. Les derniers crimes en date, c’est le carnage survenu à  Zangba, sous-préfecture dans la préfecture de Basse-Kotto où on dénombre une centaine de morts (femmes, enfants et hommes) et plusieurs maisons incendiés par les barbares d’Ali Darassa. Les populations civiles qui n’ont aucune protection, préférant se sauver la vie vers l’autre côté de la rive en RD Congo, se sont vus tirées dessus dans les pirogues. Voilà  le pire crime d’un terroriste venu du Niger.

Avec ces actes terroristes Ali Darassa ne va pas encore nous caresser un communiqué spectral pour dissuader les gens comme il a l’habitude de le faire. Au fait, il n’y a pas que lui seul qui tue en prônant la paix sur les lèvres. Au Centre-nord du pays, les criminels d’un certain Alkatim Mahamat tuent à  Kabo, Batangafo, Ouandago et M’brès. Les populations civiles de ces localités citées dans ce présent article, sont en débandade dans la brousse à  cause de ces tueurs à  gage qui ne vivent du sang.

A quoi jouent exactement ces sanguinaires qui veulent maintenir la RCA dans un état ingouvernable ? Pourquoi ces vampires ne laissent jamais le temps propice au président Touadéra et son gouvernement que dirige Firmin Ngrébada de conduire la destinée du peuple centrafricain au bon port ?

La communauté internationale est témoin de ce qui se passe actuellement dans nos provinces dont les bandes à  Ali Darassa, Alkatim et Noureidine Adam qui à  son tour à  Bria, fait entrave à  la libre circulation avec les taxes imposées sur le passage de véhicules et autres engins dans la région.

L’accord de paix de Khartoum tient encore sa place et que les dispositions prévues dans ce document en ce qui concerne une éventuelle sanction, disant un acte de répression sévère qui sera diligenter sans doute contre ces égorgeurs attitrés qui se croient dans un pays sans loi. Avec la dernière phase que nous entamons actuellement, les autorités de Bangui sont déterminées à  faire face à  ceux qui se croient au-dessus de tout. Mais, le danger contre eux n’est pas loin, c’est une question de…

Source : ABangui

Laisser un commentaire