Verbatim : 2éme réunion du Groupe international de soutien à  la République centrafricaine

0
80


Verbatim des déclarations du Premier Ministre de la République centrafricaine, Firmin Ngrebada, du Commissaire à  la Paix et à  la Sécurité de l’Union africaine (UA), l’Ambassadeur Smail Chergui, du Secrétaire Général adjoint des Nations Unies aux opérations de paix, Jean-Pierre Lacroix, et du Directeur général Afrique du Service européen pour l’action extérieure de l’Union européenne (UE), Koen Vervaeke

2éme réunion du Groupe international de soutien à  la République centrafricaine

Bangui, le 17 avril 2019

Firmin Ngrebada : Je remercie la presse qui s’est grandement manifestée au cours de cette journée. Au terme de notre réunion du Groupe international de soutien à  la République centrafricaine, je voudrais au nom du Président de la République, Chef de l’Etat, et en celui du Gouvernement, exprimer notre gratitude à  tous les partenaires bi et multilatéraux du pays qui ont pris part à  cette réunion. La réunion du Groupe international de soutien avait pour objectif d’assurer en même temps un suivi et une évaluation des actions qui sont déjà  entreprises dans le cadre de l’Accord politique pour la paix et la réconciliation nationale signé le 6 février dernier à  Bangui. L’impression générale qui se dégage au terme de cette journée, elle est bonne vu que les partenaires du pays ont renouvelé leur engagement à  poursuivre leur soutien à  la République centrafricaine dans sa quête de paix durable, de réconciliation nationale et de développement. Il ne reste plus qu’aux parties à  l’Accord à  faire preuve de bonne volonté pour donner effet aux engagements qu’ils ont pris devant les garants et les facilitateurs du processus. Pour terminer, je dois dire ici, qu’ensemble nous avons passé en revue les priorités du Gouvernement dans le cadre de la mise en œuvre de cet Accord et nous avons déterminé la nécessité de travailler la main dans la main de façon à  donner effet, à  donner des résultats concrets liés à  chacune de ces priorités. Pour terminer, je renouvelle nos remerciements à  l’endroit de l’Union africaine, des Nations unies, de l’Union européenne, la CEEAC ainsi que tous les partenaires bilatéraux qui ont participé à  cette journée de discussions et d’échanges. Je vous remercie.

Smail Chergui : Merci beaucoup. Je voudrais remercier Monsieur le Premier ministre pour sa déclaration à  laquelle je m’associe pleinement. Je voudrais dire que c’est une journée productive dans la mesure où ça nous a permis à  travers tous les partenaires et tous les amis de la République centrafricaine d’évoquer la mise en œuvre de l’Accord de paix et les priorités qui se dégagent de cette mise en œuvre. Je crois qu’au bout de cette journée nous sommes satisfaits du niveau d’engagement et du fait que tous ceux qui étaient présents ont réitéré leur soutien, leur détermination à  réellement accompagner la République centrafricaine dans cet effort, parce que, d’abord le Président de la République, le Premier ministre et les membres du Gouvernement qui ont eu à  exposer la vision, mais en même temps la feuille de route. Je pense qu’ils ont largement convaincu, et donc je crois qu’au sortir de cette journée, ce deuxième Groupe de soutien international à  la République centrafricaine, nous sommes confiants que de nouveaux arguments sont là  pour tranquilliser les Centrafricaines et les Centrafricains dans le choix qui a été fait pour la paix. Je crois que nous percevons aujourd’hui les résultats. Depuis janvier, le niveau des violences a baissé de manière drastique et nous nous attendons à  ce que cette évolution continue. Je crois que le maître mot, c’est que toutes les parties à  cet accord se mettent résolument à  la poursuite de sa mise en œuvre dans la sincérité et dans la coopération la plus totale. Je souhaite dire à  tous ceux qui ont contribué à  cette journée et à  cette conférence un grand merci et également j’associe le monde de la presse qui nous est aujourd’hui extrêmement utile parce que nous avons besoin de l’appropriation de tous les citoyens de cette nation de cet Accord et de sa mise en œuvre, donc nous vous remercions aussi pour votre contribution.

Jean Pierre Lacroix : Merci beaucoup et bonsoir. Moi aussi je voudrais m’associer aux déclarations qui ont été faites par le Premier ministre et par mon frère Smail Chergui de l’Union africaine. Aujourd’hui nous avons participé avec beaucoup de plaisir et d’émotion à  un grand et beau moment d’unité, de fraternité et de mobilisation en appui aux efforts du Gouvernement et du peuple centrafricain pour ramener la paix dans ce beau pays. Pour nous inspirer, il y a eu la vision et les orientations du Président de la République et Chef de l’Etat et du Premier ministre, chef du Gouvernement, de toute son équipe, le courage de tous les signataires de l’Accord de paix et sur cette base solide, tous les partenaires et tous les amis de République centrafricaine se sont retrouvés ici unis, déterminés et dans la ferme volonté de faire avancer l’Accord de paix vers une conclusion heureuse. L’Union africaine, l’Union européenne, les Nations unies sont venues en nos personnes pour témoigner de cette alliance et de cette unité d’action unique de nos trois organisations au service et en appui à  la République centrafricaine. Cet Accord de paix, nous voulons qu’il réussisse et nous ferons tout pour soutenir les efforts des Centrafricains et de leurs autorités et de tous les signataires pour que ce soit le cas. Aujourd’hui, dans cette réunion du Groupe international de soutien, nous avons comme nous le souhaitions, comme le Président de la République et le Premier ministre nous avaient dit l’avoir souhaité aussi, nous avons entendu des choses très concrètes, des promesses de soutien, des engagements, des actions déjà  engagées extrêmement concrètes sur tous les éléments clefs de l’Accord de paix. Ca nous réconforte, ça nous encourage et ça montre à  tous les Centrafricains et les Centrafricaines que ce pays a beaucoup d’amis et des amis qui ne le sont pas que par la parole mais aussi par les actes. Je crois que ça doit être une manifestation et un exemple éloquent que si les efforts de tous les Centrafricains se poursuivent, il y aura au bout du chemin la paix et le développement. En tout cas, notre détermination est totale. Merci.

Koen Vervaeke : Merci bien. Bonsoir. Je crois que tout a été dit. C’est un moment d’opportunité et d’espoir et je crois que c’est ça qui nous anime tous. Il y a eu le courage de tous les acteurs centrafricains de conclure un Accord politique de paix et de réconciliation, il y a maintenant un Gouvernement inclusif en place avec une direction très claire du chef de l’Etat et du Premier ministre, chef du gouvernement. Aujourd’hui, nous avons réalisé la mise en cohérence de tout cela, que l’accord de paix soit traduit dans une action gouvernementale : mise en cohérence des accords et des contributions des partenaires. Mais nous avons aussi entendu des messages très importants des pays de la région qui aussi se mettent en soutien de cet agenda. Quant à  l’Union européenne, il a été dit, cette alliance, cette cohérence exceptionnelle entre l’Union africaine, les Nations Unies et l’Union européenne, nous continuons à  être 100% mobilisés en soutien de cet agenda de paix, à  la fois au niveau politique, dans le domaine sécuritaire, dans le domaine du développement, et dans le domaine de renforcer la capacité de l’Etat ici en République centrafricaine. Ensemble, je suis certain que nous pouvons réaliser l’objectif de la paix et de faire en sorte que l’espoir que nous sentons aujourd’hui se concrétise pour chaque femme, homme et enfant centrafricain sur le terrain. Merci.

Source : ABangui

Laisser un commentaire