RCA : Pour la paix et la sécurité, faisons confiance à  l’ONU

0
50
La


L’impartialité de l’ONU est régulièrement mise en cause par des griots malintentionnés qui déclament, à  qui veut bien les entendre, que l’organisation internationale est manipulée par la France. Dans quel but ? On ne sait pas. Examinons les faits de plus près.

Le conseil de sécurité a adopté, le mardi neuf (09) avril dernier, une déclaration sur les conditions de l’assouplissement de l’embargo sur les armes. Où est la manipilation ? Notre pays le demandait depuis longtemps. Nous pouvons enfin envisager l’avenir avec l’espoir que les Forces armées centrafricaines pourront bientôt, avec l’aide des partenaires internationaux de la MINUSCA et de la mission de l’Union européenne, qu’on appelle l’EU-TM, rétablir la sécurité dans le pays.

Cette déclaration de l’ONU a été rédigée et conçue par la France, c’est un fait que tout le monde peut vérifier. Où est le complot ? La Russie et la Chine l’ont d’ailleurs accepté. Les amis des russes, au pays de Boganda, devraient se réjouir de les voir soutenir une proposition française ! Ou bien peut-être sont-ils aussi engagés dans le complot contre le peuple centrafricain ? Français et russes main dans la main contre notre patrie ?

Soyons sérieux, l’assemblée des nations unies est la grande tribune où s’expriment librement les nations du monde entier. Les décisions du conseil de sécurité sont ouvertes et transparentes. Les membres permanents du conseil ont un droit de véto qu’ils n’hésitent pas à  utiliser, comme on l’a vu par le passé, par exemple en Syrie. Si la France utilise l’ONU avec duplicité, pourquoi la Russie ne s’y oppose pas ?

En réalité, les griots de la Russie en République centrafricaine n’ont pas compris que la Russie elle-même joue le jeu de l’ONU qu’elle respecte. Pour preuve, le président de la Fédération de Russie, M. Vladimir Poutine, vient d’annoncer, le 15 avril dernier, l’envoi de trente (30) soldats russes au sein de la MINUSCA, pourtant si décriée par les prophètes de désuinon. Serait-ce, comme dit l’adage, « l’hommage du vice à  la vertu » ?

Source : ABangui

Laisser un commentaire