Centrafrique: au nom de la paix, un chef de guerre à  la tête de Bambari

0
73
Ali


Ali Darassa, chef de l’un des groupes armés de Centrafrique, vient d’être investi par l’ONU et Bangui comme autorité militaire à  Bambari, ville stratégique du centre du pays où son groupe armé fait régner depuis 2014 la violence et la guerre.

L’image est saisissante: sous le soleil de Bambari, le chef de guerre, rebelle banni de la ville qui arbore quatre étoiles de général (auto-proclamé), monte les marches de la mairie pour y être officiellement nommé conseiller ministériel.

Sur la photo, se tiennent à  ses côtés Jean-Pierre Lacroix, secrétaire général adjoint de l’ONU pour les opérations de paix, Smaïl Chergui, commissaire à  la paix et la sécurité de l’Union africaine, et Firmin Ngrebada, Premier ministre.

Cette intronisation en grande pompe s’est faite selon l’accord de paix signé début février: comme Darassa, une dizaine d’autres chefs ou représentants de groupes armés ont été nommés à  des postes de responsabilité.

Mais au delà  du poste, dans ce centre de la Centrafrique qu’il contrôle depuis plusieurs années, la nomination d’Ali Darassa « signifie qu’il prend la tête de Bambari avec l’accord de Bangui », explique une source onusienne.

Source : ABangui

Laisser un commentaire