Centrafrique: un chef de guerre investi à  la tête de Bambari par l’ONU et Bangui

0
118
Ali


Ali Darassa, chef de l’un des groupes armés de Centrafrique, vient d’être investi par l’ONU et Bangui comme autorité militaire à  Bambari, ville stratégique du centre du pays où son groupe armé fait régner depuis 2014 la violence et la guerre.

L’image est saisissante: sous le soleil de Bambari, le chef de guerre, rebelle banni de la ville qui arbore quatre étoiles de général (auto-proclamé), monte les marches de la mairie pour y être officiellement nommé conseiller ministériel.

Sur la photo, se tiennent à  ses côtés Jean-Pierre Lacroix, secrétaire général adjoint de l’ONU pour les opérations de paix, Smaïl Chergui, commissaire à  la paix et la sécurité de l’Union africaine, et Firmin Ngrebada, Premier ministre.

Cette intronisation en grande pompe s’est faite selon l’accord de paix signé début février: comme Darassa, une dizaine d’autres chefs ou représentants de groupes armés ont été nommés à  des postes de responsabilité.

Mais au delà  du poste, dans ce centre de la Centrafrique qu’il contrôle depuis plusieurs années, la nomination d’Ali Darassa « signifie qu’il prend la tête de Bambari avec l’accord de Bangui », explique une source onusienne.
Présente en masse à  la cérémonie lundi, « la population était enervée », explique à  l’AFP le maire de la ville, Abel Matchipata. « Le conflit a fait beaucoup de victimes et beaucoup d’exactions, on a beaucoup de mal avec les groupes armés ».

Fin janvier encore, l’Unité pour la paix en Centrafrique (UPC), groupe d’Ali Darassa accusé de centaines d’exactions depuis sa création en 2014, a croisé le fer avec les troupes d’élite de la Mission de l’ONU en Centrafrique (Minusca) à  Bambari.

Ces combats, auxquels se sont ponctuellement joints des Mirage 2000 français venus de N’Djamena, ont eu lieu quelques jours seulement avant le début des pourparlers de paix.

« Il s’est assuré une place de choix aux négociations », continue la source onusienne. L’UPC, de fait, y a glané un poste de premier rang pour son chef: conseiller spécial militaire à  la Primature, en charge des unités spéciales mixte de sécurité de la zone de Bambari, son fief.

Source : ABangui

Laisser un commentaire