Le Mali, le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire examinent leurs projets de postes de contrôle juxtaposés

0
65

Les postes de Contrôle Juxtaposés (PCJ) de la ville de Laréraba, située à la frontière Côte d’Ivoire-Burkina Faso et celle de Zégoua, à la frontière Mali-Côte d’Ivoire, ont fait l’objet des rapports d’études d’Avant-projet sommaire (APS) et d’impacts environnemental, économique et social des Postes de contrôle juxtaposés (PCJ). Ces rapports ont été passés au peigne fin par des experts des trois pays.

Les experts de la Côte d’Ivoire, du Mali et du Burkina Faso étaient réunis à Korhogo, ce vendredi 12 avril. Une rencontre pour examiner les rapports d’études d’Avant-projet sommaire (APS) et d’impacts environnemental, économique et social des Postes de contrôle juxtaposés (PCJ) de Laréraba (frontière Côte d’Ivoire-Burkina Faso) et à la ville frontalière de Zégoua en territoire malien, à une dizaine de kilomètres de la Côte d’Ivoire. Ces rapports leur sont présentés par le cabinet d’étude Terrabo, sous l’impulsion de l’entreprise Scanning systems, concessionnaire de la commission de l’Union africaine pour la réalisation des PCJ de Larélaba (en zone ivoirienne frontalière du Burkina Faso) et de Zégoua (en territoire malien près de la frontière ivoirienne).

A l’issue de cette présentation,  ces experts issus de différents ministères, parmi lesquels, ceux d’administration, des transports, des infrastructures, des douanes et de l’environnement de leur pays respectifs, devront faire des propositions d’aménagement et d’amélioration des PCJ. « La réalisation de ces PCJ entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso d’une part, et entre la Côte d’Ivoire et le Mali d’autre part, devrait particulièrement permettre au Mali et du Burkina Faso, deux pays de l’interland, de réduire  considérablement  la durée des transits, d’éviter des ruptures d’approvisionnement et de baisser les coûts » a déclaré à l’AIP, un expert malien. Le conseiller technique du PDG de scanning systems, Jonas Lago, dont l’entreprise était en charge de la réalisation et l’exploitation des PCJ ne nie pas l’information selon laquelle sa compagnie pourrait se voir confier l’exploitation des deux de Larélaba et de Zégoua (Mali) après les avoir construits.

Pour l’heure, des études restent encore à faire pour aboutir à la construction des deux PCJ. D’où cette rencontre des experts des trois pays. Leur examen permettra à la Côte d’Ivoire, au Burkina-Faso et au Mali de poursuivre les activités de mise en œuvre de leurs projets communs. Ce qui est de nature à inciter le  cabinet Terrabo à poursuivre ces d’études jusqu’à son aboutissement. Cela convaincra également Scanning systems d’enclencher le processus devant aboutir à la construction effective des deux PCJ.

Les PCJ sont des infrastructures construites à la frontière terrestre de deux pays et dans lesquelles les contrôles frontaliers au niveau des deux Etats se font conjointement et de façon harmonisée. Ils visent à simplifier les opérations et à faciliter les mouvements des personnes et des marchandises afin de promouvoir la coopération entre ces Etats.

Source : La Tribune Afrique

Laisser un commentaire