Centrafrique : Pour l’atteinte à  la personnalité du Président Touadéra, Gervais Lakosso et Paul Crescent Béninga seraient visés par un mandat d’arrêt

0
59
Gervais


Bangui, Le porte-parole du groupe de travail de la société civile (GTSC) a lancé un mot d’ordre visant l’organisation d’une marche dans la ville de Bangui le lundi 15 avril de cette année.

L’objectif de cette marche est de déclencher un trouble dans la ville de Bangui et de paralyser les administrations. Comme l’a fait Abdoulaye Miskine sur l’axe Garoua-Boulai, le GTSC entend semer un terrible dégât dans les jours à  venir, dans le but de saboter les efforts que les autorités du pays pour son développement.

« Nous sommes consultés en bon nombre en vue d’intégrer le groupe des marcheurs d’ici lundi. Les leaders de la société civile et certains opposants au régime du président Touadéra nous ont proposés de l’argent. Certains lycées, établissements scolaires et certaines institutions sont visées par cette marche qui va finir avec des troubles intenses », a déclaré un jeune rencontré par lepotentielcentrafricain.com.

Ce dernier a ajouté que les fonctionnaires et agents de l’Etat seront attaqués dans toute la ville de Bangui. Heureusement que certains banguissois sont déterminés à  faire face aux organisateurs de cette marche qui sont dans la loupe de la justice.

Selon les informations qui nous sont parvenues, les auteurs de cette marche de trouble que sont Gervais Lakosso et Paul-Crescent Béninga seraient visés par mandat d’arrêt pour « offense au Chef de l’Etat », suite à  leur communiqué publié le jeudi 11 avril 2019. La population banguissoise s’est réjouie de cette annonce provenant de la justice centrafricaine.

Donc, point n’est besoin de s’inquiéter de la tranquillité dans la ville de Bangui dont la population s’oppose aux désirs politiques de ces leaders de la société civile qui sont soutenus par certains hommes politiques qui veulent déstabiliser les autorités de Bangui. Les dispositions sont prises pour que ces fauteurs de trouble répondent de leurs actes d’atteinte à  la sà»reté de l’Etat et les hautes personnalités du pays.

Hervé BINAH

Source : ABangui

Laisser un commentaire