Centrafrique : le langage de paix du général d’armée autoproclamé Ali Darassa.

0
47
Ali


Communiqué de presse de l’UPC

L’Unité pour la Paix en Centrafrique (UPC) par la voix de son Coordinateur Militaire et Chef d’État-Major, le Général d’Armée, Ali DARASSA rappelle que l’UPC s’est engagée librement en faveur de l’Accord de Paix et de Réconciliation, négocié à  Khartoum et signé à  Bangui le 06 février 2019.

Dans le même état d’esprit de réconciliation et de cohésion sociale, l’UPC a œuvré à  la libre circulation des biens et des personnes de Pombolo à  Alindao. Fidèle à  ses engagements, l’UPC a décidé unilatéralement de lancer une campagne interne d’information et d’explication auprès de ses membres afin d’étendre ces mesures et de lever dans sa zone de contrôle toutes les barrières dont la responsabilité lui incombe.

Ainsi, l’UPC va lever progressivement lesdites barrières et les collectes désormais illégales de taxes sur l’ensemble des axes qui traversent la zone actuellement sous son contrôle. De même, en attendant les formations et la mise en place des différentes structures auxquelles ils seront associés, les membres de l’UPC s’assureront que la libre circulation des biens et des personnes se fera en sécurité.

à€ ce titre, l’UPC dénonce avec la plus grande fermeté les récentes attaques menées par les Anti Balaka (Assassinat du Maire de Bianga en sous-préfecture de Kouango le 06 mars ; attaque du village de Zangba en Basse Kotto le 15 mars ; assassinat de 3 Peuls en Haute Kotto le 30 mars ; assassinat de 15 Peuls en sous-préfecture de Sibut le 06 avril). L’UPC dénonce également avec force, les accusations faite à  son encontre par une certaine presse hostile à  la mise en œuvre des accords et met en garde les ennemis de la Paix qui, par leurs actions, tentent de déstabiliser le rétablissement de celle-ci.

Consciente que la mise en œuvre des mesures préconisées par l’Accord de Paix et de Réconciliation, va devoir être accompagnée d’une communication adaptée qui va vraisemblablement exiger du temps, l’UPC par la voix de son coordinateur militaire et chef d’État-major, le général d’Armée, Ali DARASSA prend à  témoin les observateurs de la communauté nationale et internationale, ainsi que les garants de l’Union Africaine, et souligne sa bonne volonté à  respecter les engagements signés.

Appelant de leurs vœux la restauration de l’autorité d’un État inclusif et juste sur l’ensemble du territoire Centrafricain, les membres de l’UPC confirment l’importance que revêt le retour à  une Paix durable dans la capitale provinciale et deuxième ville du pays, Bambari en dénonçant toutes provocations de nature à  mettre en péril ce retour à  la Paix.

L’UPC lance un appel à  tous les protagonistes nationaux ayant signé l’Accord de Paix du 06 février 2019, et les enjoint à  suivre les préconisations applaudies par l’ensemble des observateurs internationaux et garanties par nos pairs de l’Union Africaine.

Vive la Centrafrique apaisée, vive la Paix.

Fait à  Alindao, le 10 Avril 2019

Source : ABangui

Laisser un commentaire