Journée d’information et d’échanges sur le processus électoral 2020-2021: Discours de son excellence Firmin NGREBADA Premier ministre, chef du gouvernement

0
32
Journée


L’une des salles de conférence de l’Hôtel Plazza a abrité ce vendredi 05 avril 2019, la réunion d’échange sur le processus électoral 2020-2021. La rencontre a été présidée par le premier ministre Firmin Ngrébada, avec la présence du 1er vice président de l’Assemblée Nationale l’Honorable MAPENZI, de la présidente de l’Autorité Nationale des Elections Mme Marie-Madeleine Kouet Hoornaert et les diplomates des pays et autres institutions internationales accrédités en Centrafrique. In-extenso publié l’intégralité du discours de circonstance du Chef du gouvernement centrafricain Firmin Ngrébada à  l’ouverture des échanges.

DISCOURS
DE SON EXCELLENCE FIRMIN NGREBADA PREMIER MINISTRE,
CHEF DU GOUVERNEMENT

* Honorable Monsieur le 1er Vice-président de l’Assemblée Nationale ;
*Madame la Présidente de l’Autorité Nationale des Elections ;
*Mesdames et Messieurs les Présidents et Représentants des Institutions Républicaines ;
*Madame et Messieurs les Membres du Gouvernement ;
*Monsieur le Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies ;
*Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et Chefs de Missions Diplomatiques ;
*Mesdames et Messieurs les Représentants des Organisations Internationales ;
*Distingués partenaires de la République Centrafricaine ;
*Mesdames et Messieurs.

Je suis particulièrement honoré d’être avec vous ce matin pour présider cette réunion d’échanges sur le prochain processus électoral et ravi de vous voir si nombreux, pour une fois de plus, pour accompagner la République Centrafricaine dans sa quête de stabilité et de développement.

Nous voici, de nouveau, à  l’aube de la grande aventure électorale : élections présidentielle, législatives, municipales, régionales et sénatoriales.
Au nom du Président de la République, Chef de l’Etat, Professeur Faustin Archange TOUADERA, en mon nom propre et en celui de l’ensemble du Gouvernement que je préside, je salue l’initiative de convier l’ensemble des partenaires nationaux et internationaux du processus électoral centrafricain à  la rencontre de ce jour.
J’adresse à  l’auguste assistance les salutations du Président de la République, Chef de l’Etat, et ses remerciements à  tout un chacun d’entre vous ici présents, pour votre disponibilité manifeste à  accompagner le renforcement de la démocratie en RCA.
Madame la Présidente de l’Autorité Nationale des Elections
Je voudrais vous transmettre, à  vous et à  tous vos collaborateurs, les félicitations du Président de la République, Chef de l’Etat, Professeur Faustin Archange TOUADERA et du Gouvernement pour le travail accompli afin de nous présenter aujourd’hui un calendrier électoral et des budgets prévisionnels dans les délais exigés par la loi.
En effet, c’est maintenant que les opérations électorales doivent débuter pour éviter tous les risques de chevauchement, de pression et autres contraintes susceptibles d’entacher le processus électoral. Notre peuple a assez souffert de multiples violences et nous devons tout mettre en œuvre pour éviter les velléités d’une crise électorale.
Distingués Partenaires ;
Le calendrier électoral établi par l’A.N.E. fixe le démarrage de l’enregistrement des électeurs en janvier 2020 ; le premier tour des présidentielle et législatives combinées en décembre 2020, le second tour desdites élections en février 2021 et les élections locales fin 2021 et début 2022.
Plusieurs activités inscrites au plan d’action de l »A.N.E. pour 2019, dont les opérations de cartographie, les commandes de matériel, l’opérationnalisation des organes de l’A.N.E. et autres, doivent être impérativement mises en œuvre.
La Résolution 2448 du Conseil de Sécurité a rappelé la responsabilité principale du gouvernement dans l’organisation des prochaines élections. En ce sens, le Gouvernement est réellement engagé et a inscrit les élections comme l’une de ses priorités.
Notre rencontre de ce jour est sans doute le point de départ des efforts solidaires et continus, devant nous conduire ensemble au financement intégral et à  la tenue effective des consultations électorales de 2020-2021.
Pour sa part, le gouvernement a déjà  concrétisé sa volonté d’appuyer l’ANE dans le processus électoral. D’une part, le gouvernement a créé un compte séquestre pour contribuer, ensemble avec les bailleurs internationaux, au financement des élections. D’autre part, le gouvernement est sur le point de faire adopter par les élus de la nation un cadre juridique et institutionnel orienté essentiellement vers la transparence électorale.
Les présentations des budgets prévisionnels des différents scrutins nous édifient sur l’importance des coà»ts des opérations à  mettre en œuvre, mais les appuis attendus peuvent être multiformes ou ciblés sur des composantes de ces budgets.
Chers Partenaires ;
La mobilisation de l’ensemble de ces ressources est une priorité et une urgence absolue, si nous voulons tenir les élections à  bonne date.
L’engagement de chacun déterminera la faisabilité des élections présidentielle, législatives de 2020/2021, dans les délais de la Constitution, mais également des élections locales.
En effet, au-delà  des problématiques sécuritaires et militaires qui constituent les moyens de création d’un environnement favorable au vivre-ensemble, l’Accord Politique pour la Paix et la Réconciliation nationale du 06 février 2019 ouvre des perspectives nouvelles de consolidation de nos institutions, de renforcement de la gouvernance démocratique au niveau central et à  l’échelle des collectivités décentralisées.
Le succès de l’Accord de paix passera sans doute par la possibilité pour la RCA d’avoir, à  l’horizon 2021, des institutions stables, mises en place ou renouvelées à  l’issue de consultations électorales consensuelles, inclusives, apaisées et sans violence, dont les résultats sont acceptables pour tous.
Pour la réalisation d’un tel objectif, l’A.N.E., organe technique d’organisation des élections, a besoin de l’appui politique et financier du Gouvernement, et de chacun des partenaires de la RCA, aussi bien dans le cadre bilatéral que multilatéral.
Distingués invités, Mesdames et messieurs,
Chers partenaires ;
J’ai noté avec intérêt l’appel de l’A.N.E. à  « des efforts solidaires et continus » devant nous permettre de progresser, ensemble, jusqu’au financement intégral et à  la tenue effective des consultations électorales de 2020-2021 ».
En réponse à  cet appel, je voudrais vous rassurer que le Gouvernement, nonobstant les conflits de priorités dans un contexte national où tout est urgence, fera sa part.
Chers partenaires ;
Depuis ma prise fonction comme Premier Ministre, je n’ai de cesse de dire, à  ceux d’entre vous que j’ai rencontrés, tout l’intérêt que mon Gouvernement accorde à  la coopération, ainsi qu’aux relations d’amitié sans exclusive que la RCA entend nouer, consolider et perpétuer avec chacun de ses partenaires.

L’Accord du 06 février, et sa feuille de route qui accorde une place de choix à  la gouvernance démocratique inclusive au niveau national et local, constituent une opportunité de règlement durable de la crise centrafricaine.

L’appel lancé ce jour par l’A.N.E. est entièrement endossé par le Gouvernement. Je vous invite à  l’accueillir comme le cri de cœur du Peuple centrafricain, attaché aux valeurs démocratiques et en quête de sa pleine souveraineté.

En aidant le Pays à  avoir les ressources nécessaires aux préparatifs et à  l’organisation des élections, chers partenaires, vous donnez une chance supplémentaire de garantir la stabilité et le développement institutionnel de la RCA à  l’horizon 2020-2021.
Vive la coopération bilatérale et multilatérale et que vive la République Centrafricaine.

Je vous remercie.

Source : ABangui

Laisser un commentaire