Centrafrique : Que dire de plus avec les bavures des sanguinaires du genre à  Ali Darassa et Abdoulaye Miskine ?

0
71
Ali


Rien ne va sur le terrain avec les agitations de certains groupes armés signataires de l’Accord de paix. Qu’est-ce qui se cache derrière de ce retour aussi dramatique de violences constatées à  Mobaye, Zangba, Kouango, Zoukombo, Bianga, Zémio, Rafaï et autres villes du pays ?

Ce n’est pas normal et c’est la preuve de la violation ourbi et orbi de l’accord de paix signé. Si d’autres langues parlent de la violation dudit accord du côté des autorités du pays, alors que certains groupes armés ont violemment font tort à  l’application de ce document qui, pourtant, est salutaire pour la stabilité dans le pays.

Rappelons-nous juste des récents évènements, avec l’accord de paix et la toute dernière rencontre d’Addis-Abeba, qui commencent à  porter les fruits. Comment comprendre qu’au moment où les efforts se mettent en place, et du côté du gouvernement voire les partenaires internationaux et que, d’autres chiens enragés des groupes armés se permettent de mettre les bâtons dans les roues des autorités légalement établies ? Quelles inconscience et ingratitude de la part de ces criminels qui sont ni foi ni loi ?

Ils se sont protestés contre le régime en place, ils se disent exclus dans la gestion des affaires de l’Etat depuis fort longtemps. Pour preuve, Touadéra et Ngrébada les ont fait cette grâce d’occuper certains postes de responsabilité et de prouver de quoi ils sont capables. En fin de compte, rien ne prouve que ces criminels patentés ne disposent d’une réelle volonté de faire développer le pays qui, pour d’autres, n’est pas le leur.

Au moment où certains pensent que les postes de responsabilité sont à  distribution, ces mêmes ingrats de rebelle tuent dans les provinces. Ils démontrent qu’ils sont toujours ceux qui font la pluie et le beau temps dans le pays. Alors, est-ce qu’il est temps de leur montrer les biceps ? La communauté internationale qui soutient le processus de la résolution est bien placée pour répondre à  cette question. Le président qui est un homme de la main tendue ne s’inscrit pourtant pas dans cette logique de « guerre ».

Ali Darassa de l’UPC et Abdoulaye Miskine de FDPC qui sont à  la disposition de certaines mains étrangères biens connues, doivent savoir que la population centrafricaine est prête à  prendre leur responsabilité face à  ces attitudes criminelles qui visent à  rendre le pays ingouvernable jusqu’à  une destination incertaine. Ces deux responsables des groupes armés cités dans ce présent article, seront confus et retrouveront sur le chemin, les dispositions qui sont déjà  prises pour qu’un terme soit à  leurs actes de terrorisme dans le pays.

Bienvenu ANDALLA

Source : ABangui

Laisser un commentaire