Centrafrique : Le RJDH organise des émissions publiques sur l’implication des communautés dans la gestion des ressources naturelles

0
28
Quand


Une équipe du RJDH a silonné du 02 au 08 avril dernier quelques communes de la Lobaye pour sensibiliser les populations sur leur implication dans la gestion de ressources naturelles. Cette campagne s’inscrit dans le cadre d’un projet financé par le gouvernement américain.

L’équipe du RJDH dirigée par le coordonnateur a échangé avec la population de Mbaiki centre et celle de Balé Loko, une commune qui fait frontière avec le Congo, commune où se posent d’importants problèmes sur la limite des frontières et l’exploitation de la forêt.

A Mbaiki, le président de la délégation spéciale de la ville, Pascal Kiki, présidant la campagne tenue à  la mairie, s’est félicité de cette initiative car pour lui, « nos administrés n’ont aucune connaissance sur comment s’impliquer dans la gestion des ressources naturelles ce qui fait que les bénéfices qui devraient revenir aux communes, n’arrivent pas et les besoins primaires ne sont pas satisfaits. C’est l’occasion pour nous d’avoir des éléments pouvant renforcer le plaidoyer », a-t-il expliqué. Le Maire a indiqué que plusieurs conflits sont souvent liés à  cette méconnaissance des textes.

Lors de l’émission publique organisée le 06 avril et dirigée par Mme Yvette Ndoga, Inspectrice préfectoral de l’environnement chargé du développement durable, a présenté les textes qui régissent l’exploitation des ressources naturelles en précisant le rôle de veille que doit jouer la population à  travers les autorités locales, les associations de la société civile et les autres leaders, « la gestion des ressources naturelles concerne tout le monde parce qu’elle appartient à  tout le monde », at-elle lancé.

A Loko, une commune frontalière avec le Congo, le RJDH a discuté avec la population sur comment elle participe à  la gestion de la forêt qui est la principale ressource naturelle exploitée dans la localité. Cette émission a été dirigée par Yvette Ndoga, Inspectrice préfectoral de l’environnement chargé du développement durable. Le président de la délégation spéciale de cette commune s’est réjoui de la présence de l’équipe du RJDH et de la thématique choisie, « cela fait des années que nous ne recevons plus personne pour parler avec la population sur comment elle doit protéger ses ressources. Aujourd’hui, nous avons décidé de faire participer tous les chefs de villages pour que le message sur l’implication des communautés dans la gestion des ressources pour atteindre plus de monde possible. Il y a des conflits entre la population et les Congolais de l’autre coté plusieurs différends qui sont fondés sur la méconnaissance des textes et votre présence a comblé ce vide », reconnait-il.

A Labi, le coordonnateur du RJDH au micro de nos confrères de la radio Songo de Mbaiki, a témoigné de la reconnaissance envers les Etats-Unis, « nous avons pu etre là  parce que l’ambassade des Etats Unis nous a fait confiance c’est pourquoi nous tenons à  exprimer la gratitude du RJDH pour son appui qui permet de toucher du doigt les réalités de nos concitoyens. Aujourd’hui, nous avons mesuré l’urgence de vulgariser les textes qui garantissent la participation des citoyens dans la gestion voire la protection des ressources naturelles et donc de l’environnement », explique Sylvestre Sokambi.

La mise du RJDH dans la Lobaye boucle un projet relatif à  l’implication des communautés de base dans la gestion des ressources naturelles dans un pays post-conflit. La mission dans la Lobaye fait suite à  celle effectuée par le RJDH dans l’Ombella Mpoko toujours dans le cadre de ce projet financé mis en œuvre par le RJDH depuis novembre 2018.

Source : ABangui

Laisser un commentaire