Sénégal : l’économiste Amadou Hott, ancien vice-président de la BAD, devient nouveau ministre de l’Economie

0
63

L’économiste sénégalais Amadou Hott vient de rejoindre le gouvernement nommé ce dimanche 7 avril par Macky Sall, comme ministre de l’Economie et de la planification. Jusque-là vice-président de la BAD en charge de l’Energie et du développement durable, il prendra désormais en charge l’accélération de la mise en œuvre de la seconde phase du Plan Sénégal Émergent (PSE).

C’est l’une des surprises du nouveau gouvernement formé par le président Macky Sall et dont la liste a été dévoilée dans la soirée du dimanche 7 avril. L’économiste Amadou Hott a été nommé ministre de l’Economie, du plan et de la coopération dans la nouvelle équipe dirigée par le Premier ministre Mohamed Abdallah Boun Dione, et qui est composée de 32 ministres et 3 secrétaires d’Etat. Jusque-là vice-président de la BAD en charge de l’énergie et du développement durable, Amadou Hott remplace Amadou Bâ, qui est désormais le nouveau chef de la diplomatie sénégalaise. Le ministère de l’Economie et des finances a toutefois été structuré en deux départements avec celui de l’Economie, du plan et de la coopération qui a été confié à Amadou Hott et celui des Finances et du budget dont le titulaire du poste est Abdoulaye Daouda Diallo.

Lire aussi : Sénégal : Avec 58,27% des voix dès le premier tour, Macky Sall réussit son « coup KO »

Avant sa nomination, Amadou Hott, était le vice-président pour l’énergie, le climat et la croissance verte à la Banque africaine de développement (BAD), une institution qu’il a rejointe en 2016 pour conduire le Nouveau pacte pour l’énergie en Afrique qui vise à combler le déficit énergétique de l’Afrique d’ici 2025. «Je suis ravi de la nomination annoncée d’Amadou Hott. Il a accompli un travail remarquable en tant que vice-président de la Banque africaine de développement, où il a contribué à positionner gérer notre travail sur l’énergie, l’énergie et le climat, y compris plusieurs projets énergétiques novateurs et transformateurs», a souligné le président de la BAD, Akinwumi Adesina, à la suite de cette nomination.

«Amadou Hott a été un membre éminent du groupe de direction du groupe de la haute direction du Groupe de la Banque africaine de développement et a apporté d’immenses contributions. Il me manquera énormément, mais il sera certainement un atout précieux pour le gouvernement du président Macky Sall, afin de l’aider à concrétiser sa vision d’une transformation plus rapide du Sénégal. Je suis persuadé qu’Amadou contribuera de manière significative à l’avancement du Sénégal et renforcera fortement l’excellent partenariat qui existe entre le Sénégal et la Banque africaine de développement», a commenté le président de la BAD, Akinwumi Adesina.

Chantiers stratégiques et défis économiques

A 47 ans, l’ancien directeur général du Fonds souverain sénégalais d’investissements stratégiques(Fonsis), est un économiste chevronné et spécialiste de la finance. Il est  titulaire de plusieurs diplômes universitaires en économie, marchés financiers et gestion bancaire qu’il a obtenus en France, notamment à La Sorbonne. Inscrit en 2012 sur la liste des Jeunes leaders mondiaux du World Economic Forum (WEF), il a été également directeur général de UBA Sénégal, et du Millennium Finance Corporation pour l’Afrique.

Fondateur et directeur général d’Afribridge Capital, une société d’investissement spécialisée dans les services de conseils en Afrique, Amadou Hott va désormais se charger de la mise en œuvre de la seconde phase de l’ambitieux Plan Sénégal Emergent (PSE).

Lire aussi : Sénégal : la BAD apporte une garantie partielle à la dette nécessaire au PSE

A son nouveau poste, Amadou Hott va devoir relever plusieurs défis bien qu’il a hérité d’une économie sénégalaise qui connait une dynamique assez solide avec une moyenne de 6 à 7% les dernières années. En plus de veiller à maintenir la dynamique et de poursuivre la mise en œuvre des réformes engagées avec le soutien du FMI par son prédécesseur, Amadou Bâ, le nouveau ministre de l’Economie, du plan et de la coopération aura la charge de veiller à l’accélération de la mise en œuvre du Plan d’accélération prioritaire (PAP), le programme opérationnel du PSE. En décembre dernier, le Sénégal a recueilli a Paris, au cours d’une levée de fonds auprès de bailleurs de fonds, plus de 14 milliards de dollars soit 7356 milliards de Francs CFA le financement du PAP sur la période 2019-2023.

Selon les autorités sénégalaises, le PAP a été élaboré dans le souci d’assurer «une consolidation des progrès enregistrés» avec la première phase du PSE durant le premier mandat de Macky Sall. Il vise principalement à la transformation structurelle de l’économie et de la croissance du pays afin d’améliorer sensiblement les conditions de vie des Sénégalais et arrimer véritablement le pays de la Teranga sur le chemin de l’émergence. En plus de la mobilisation des financements et des relations avec les partenaires financiers, Amadou Hott devra aussi accompagner l’entrée du Sénégal dans le rang des pays producteurs de pétrole et de gaz.

Source : La Tribune Afrique

Laisser un commentaire