Centrafrique : Le régime de Bangui doit « mourir » absolument selon le GTSC et le GSTC

0
39
Bangui,


La société civile centrafricaine persiste et signe pour la déstabilisation du régime de Bangui. En adoptant le modèle des groupes armés qui changent désormais les armes sur leurs épaules, les leaders de la société civile à  savoir le groupe de travail de la société civile (GTSC) et le groupement syndical des travailleurs de Centrafrique (GSTC) ont engagé une démarche qui vise à  mettre à  genoux le régime du président Touadéra et son gouvernement.

Plusieurs enquêtes de lepotentielcentrafricain.com ont révélées que les leaders de ces mouvements cités ci-haut tiennent une grande réunion avec certains leaders politiques, dans le seul but de faire tomber le régime de Bangui.

On cite plusieurs noms qui circulent en ce moment sur les réseaux sociaux dont les teneurs sont connus de tous et ils se sont prononcés récemment à  travers des sorties médiatiques pour déstabiliser le pouvoir de Bangui.

Ils planifient plusieurs actions dans les jours qui visent à  paralyser la ville de Bangui et rendant ainsi ingouvernable le pays. Au moment où ils réclament des postes de responsabilité, ils mettent la pression sur le gouvernement en vue de leur nomination à  des postes juteux. Le régime de Bangui qui ne veut absolument trahir le peuple centrafricain, s’oppose catégoriquement à  ces désirs diaboliques et c’est à  ce niveau que les deux mouvements lancent des opérations de protestation, les manifestations…contre le régime de Bangui.

En prenant par exemple le cas d’un certain Firmin Zouh Pounguélé qui veut organiser une marche ces derniers temps. Il a fait brandi les travailleurs membres du GSTC dont la plupart a décliné l’offre. Disant, ils n’ont pas apprécié la manière laquelle, ce dernier mène son combat en vue de bénéficier d’un poste politique. Quel mouvement syndical ! Mon œil !

Ce qu’il faut conclure c’est que, les dispositions sont déjà  prises pour qu’un terme soit mis à  ces agitations inutiles et fantomatiques qui visent à  déstabiliser le pays.

Source : ABangui

Laisser un commentaire