L’Union africaine plaide pour l’accélération de la transformation numérique en Afrique

0
77

L’accélération de la transformation numérique en Afrique préoccupe l’Union africaine qui, à la suite du début de la série de dialogues africains sur la coopération numérique, a lancé vendredi un appel au continent noir : renforcer sa voix et sa présence dans les négociations mondiales sur les questions relatives aux données numériques, à la cybersécurité et à l’intelligence artificielle.

Une série de dialogues africains sur la coopération numérique a été menée vendredi entre les membres de l’Union africaine et le Groupe de haut niveau des Nations Unies sur la coopération numérique. Y ont pris part, des experts indépendants mandatés par le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, pour mener de vastes consultations sur les opportunités et les défis de la coopération à l’ère numérique.

Lire aussi : Félix Tshisekedi aux Etats-Unis : les enjeux d’une première visite hors d’Afrique

A l’issue de ce dialogue, l’Union africaine s’est réjouit que « les pays de la région progressent régulièrement et utilisent efficacement les technologies numériques dans l’éducation, l’agriculture, le développement économique et d’autres domaines connexes ».

Mais elle est allée plus loin, en appelant « à renforcer la présence et les investissements de l’Afrique dans la transformation numérique à travers le continent ». Parce que, selon elle, « la coopération transfrontalière, entre les industries et les secteurs, ainsi des politiques numériques efficaces, sont essentiels pour l’avenir de la transformation numérique de l’Afrique ».

Partenariat multipartite

« L’Afrique doit renforcer sa voix et sa présence dans les négociations mondiales sur les questions relatives aux données numériques, à la cybersécurité et à l’intelligence artificielle », a-t-elle plaidé, se prévalant du constat que la technologie mobile avait aidé l’Afrique à passer à l’ère numérique, notamment ces dix dernières années. Raison pour laquelle, « les discussions et l’identification des domaines pouvant accélérer la coopération entre les pays, les industries et les secteurs africains, ainsi que sur la mobilisation des efforts en vue de l’élaboration de politiques numériques efficaces », seront au cœur des dialogues du Groupe.

Lire aussi : Algérie : après la réponse négative de la rue, l’armée hausse le ton

Par ailleurs, le Groupe prévoit d’organiser, dans les prochains mois, une série de dialogues publics nationaux et régionaux sur les priorités de l’Afrique en matière de coopération numérique. Ces dialogues seront menés par un partenariat multipartite composé de l’UA, du Groupe de haut niveau sur la coopération numérique, de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA), de l’Union internationale des télécommunications (UIT) et du Forum sur la gouvernance de l’InternetSelon l’Union africaine, ils permettront aux parties prenantes de poser les bases d’une coopération numérique qui se veut efficace et efficiente sur le plan national, régional et africain.

Source : La Tribune Afrique

Laisser un commentaire