Centrafrique : Et le désordre s’installe au CNJ avec l’acte dramatique affiché contre le ministre Dounda

0
77
Le


Le personnel du Ministère de la Jeunesse et Sports a assisté à  une scène désastre dont font l’objet les membres du bureau du Conseil National de la Jeunesse (CNJ) qui ont instrumentalisé les jeunes à  se joindre à  eux pour saccager le Cabinet du ministre et le séquestré.

L’évènement est dramatique et tout le monde ne pensait pas à  assister à  tel comportement baroque affiché par les leaders de la jeunesse centrafricaine qui sont sensés de donner une autre leçon à  leurs compatriotes qui ne cherchent qu’à  se réintégrer dans la vie active à  travers les différentes formations subies.

Pourquoi donc, les responsables du CNJ se sont comportés ainsi ? Selon les informations recueillies sur place, cela fait suite à  une décision ministérielle prise pour mettre un terme au mandat de l’actuel bureau du CNJ qui à  vrai dire, évolue en ce moment dans le vide juridique conformément à  leurs textes de base. Un comité qui devait être mis en place pour s’en charger de l’organisation d’une nouvelle élection, peine à  accomplir sa mission et le bureau actuel qui n’a pas son sens, continue de travailler en toute violation des textes et plus grave, instrumentalise les jeunes qui se mesurent désormais aux hautes autorités du pays, à  travers des manifestations contre le pouvoir de Bangui.

En clair, les membres du bureau actuel du CNJ réclament des postes de responsabilité voire l’intégration dans la fonction publique comme cela est le cas sous les précédents régimes. Le gouvernement que dirige le PM Ngrébada sous l’impulsion du Chef de l’Etat Touadéra ne peut pas s’abaisser à  ces genres de manipulation de ces jeunes du CNJ qui, aux dernières nouvelles, sont instrumentalisés par certains leaders de l’opposition qui font tout pour mettre le régime de Touadéra en difficulté.

Le premier ministre est clair dans ses propos et a tendu la main à  ces jeunes du CNJ comme a été le cas avec tous les leaders des autres entités. Ces jeunes revendiquent des choses qui sont indéfendables et méritent des réponses robustes. Voilà  que l’acte qu’ils ont posé en posé en faveur du ministre des Sports Dounda vient d’être réprimandé par le ministre de la sécurité publique qui le qualifie également d’une action qui sème le trouble à  l’ordre public. Le nécessaire est fait les jeunes manipulés du CNJ doivent se comporter en responsable de demain pour ne pas traduire une mauvaise leçon à  leurs compatriotes.

Hervé BINAH,

Source : ABangui

Laisser un commentaire