lundi, juin 24, 2019
Accueil Santé Centrafrique : Le gouvernement suspend les activités des compagnies minières à Bozoum

Centrafrique : Le gouvernement suspend les activités des compagnies minières à Bozoum

0
194
Exploitation minière par les chinois à Bozoum

BANGUI, 27 mars 2019 (RJDH)—Le gouvernement centrafricain a décidé, par un Arrêté en la date du lundi 25 mars, de suspendre les compagnies minières chinoises à Bozoum dans l’Ouham-pende pour non-respect des textes en ce qui concerne la protection de l’environnement.

Des compagnies minières chinoises investissent ces dernières années la Centrafrique et y exercent abusivement sans tenir compte de leur cahier de charge. Certaines, même avec des permis de recherche se permettent d’exploiter en toute illégalité en élargissant leurs activités au-delà des limites qui leur ont été assignées par le ministère en charge des mines.

Ces exploitations abusives ont finalement conduit le département des mines de prendre un Arrêté ministériel dans ce sens pour y mettre un terme. Selon la décision N°004/19 du 25 mars 2019, signée par le ministre des mines et de la Géologie Léopold Mboli-Fatran, ces compagnies sont suspendues pour « non-respect des textes régissant les activités minières en République Centrafricaine, notamment le manquement aux obligations relatives à la protection de l’environnement ».

Cette mesure vise les sociétés Tian, Xiang, Tian Run, Meng et Mao. L’arrêté précise qu’ils ne reprendront leurs activités qu’après avoir rempli toutes les conditions exigées par la Loi et règlement en vigueurs.

L’exploitation minière par des chinois dans la région de Bozoum inquiète la communauté locale surtout le non-respect du cahier de charge de cette entreprise : la gestion durable de l’environnement et les investissements communautaires, c’est ce qui est ressorti de l’enquête du RJDH publié le lundi 25 mars.

Titre de l’enquête

Des précédents cas avaient conduit par le passé le gouvernement à prendre une décision le 24 juillet 2018, pour suspendre les activités minières de la société chinoise HW-LEPO, qui s’est installée à Gaga, située à au moins 200 Km de Bangui pour non-respect des textes régissant l’exploitation minière dans le pays.

Le 04 octobre 2018, trois ressortissants chinois ont été tués à Sosso-Nakombo à l’ouest du pays. Ils ont été lynchés par une foule en colère qui les accusait d’avoir été à l’origine de la noyade d’un jeune leader de la région avec lequel ils exploitent les mines dans la région et qui ont été aussi pointés dans la destruction de l’environnement et l’accaparement des terres. Précisons aussi qu’il y a quelques mois à Aba, les habitants de la région avaient aussi menacé de s’en prendre aux chinois qui exploitent les mines dans la région, qu’ils accusent de polluer les eaux.

Source : RJDH

Laisser un commentaire

WP2FB Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :