mercredi, avril 24, 2019
Accueil Politique Centrafrique : L’opposition démocratique ne se reconnait pas dans le gouvernement Ngrebada...

Centrafrique : L’opposition démocratique ne se reconnait pas dans le gouvernement Ngrebada 2

0
135
Opposition politique centrafricaine

BANGUI, 26 Mars 2019(RJDH)—La composition du gouvernement Ngrebada 2, rendu publique le 22 Mars dernier suscite des réactions dans le milieu des partis d’opposition. Me Nicolas Tiangaye de CRPS et Dominique Yandocka de Mouvement ITA ne sont pas restés en marge de la société civile qui a contesté ce gouvernement dit « inclusif».

Le gouvernement et les 14 groupes armés signataires de l’Accord de Khartoum ont trouvé un consensus après 3 jours de concertation à Addis-Abeba en Ethiopie. 72 heures après, un remaniement technique du gouvernement a vu le jour avec l’entrée au gouvernement des représentants de certains groupes armés absents du gouvernement issu des pourparlers de Khartoum.

Me Nicolas Tiangaye, Président de la Convention Républicaine pour le Progrès Social (CRPS), ne passe par quatre chemins pour décrier ce gouvernement au micro de nos confrères de RFI, «Ce gouvernement n’est pas inclusif en ce sens qu’il n’est pas représentatif des forces politiques et sociales du pays », a estimé l’ancien premier ministre qui pense que cette composition gouvernementale est un partage de gâteau entre les proches de Touadera et les groupes armés, « En réalité, il s’agit juste d’un partage de postes entre les partisans du Président Touadera et les groupes armés ».

Même son de cloche chez Dominique Yandocka, 1er Secrétaire général du Mouvement ITA, proche de l’opposition qui pense que la RCA vient d’atteindre le summum des bêtises politiques en matière de la gouvernance inclusive, « il n y a rien de nouveau sous le soleil, nous avons atteint le summum de n’importe quoi en matière de la gouvernance inclusive ; nous nous attendons à ce que les choses se passent autrement malheureusement nous avons affaire à un exécutif, principalement d’un Président de la République qui ne veut pas entendre raison. Pour lui, la voix des gens qui se lèvent pour aller contre les institutions de la République, qui profèrent des menaces et faisant des blocus, c’est ceux-là mêmes qui sont récompensés au détriment de la jeunesse et des populations qui manquent d’eau potable et d’électricité », a-t-il déploré.

Notons que la composition de ce gouvernement provoque aussi une vague d’indignation au sein du Conseil National de la Jeunesse (CNJ) dont plusieurs d’entre eux ont manifesté leur mécontentement le 25 Mar derniers en allant déposer les copies de leurs diplômes au pied du monument Barthelemy Boganda.

Source : RJDH

Laisser un commentaire

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com