Angola : charges abandonnées contre José Filomeno, le fils de Dos Santos

0
107

Une libération dominicale en catimini. Sans bruit de bottes, José Filomeno, ancien président du fonds souverain angolais, est reparti libre du pénitencier de Sau Paulo de Luanda. Le fils de l’ex-président angolais José Eduardo Dos Santos a vu les charges de «détournement de fonds», portant sur 1,5 milliard de dollars et qui lui ont valu une incarcération depuis septembre 2018, être abandonnées contre lui.

Cent quatre-vingt-un jours, pas un de plus ! Jose Filomeno Dos Santos -surnommé Zedu- a été libéré en toute discrétion ce dimanche 24 mars de la Prison de Sau Paulo, près de Luanda où il était incarcéré depuis exactement six mois, jour pour jour. «Il est en liberté depuis dimanche après-midi», a confié à l’AFP Menezes Cassoma, porte-parole des services pénitentiaires angolais.

Lire aussi : Banques : le millionnaire angolais Alvaro Sobrinho persona non grata dans «son» secteur ?

Le 24 septembre 2018, quelques mois après la passation de pouvoir entre Jose Eduardo Dos Santos à Joao Lourenço, Jose Filomeno Dos Santos est l’une des premières victimes de l’opération de reddition des comptes dans les entreprises publiques et la haute administration par le nouveau pouvoir. Sa gestion du fonds souverain angolais (FDSEA) à la tête duquel il avait été parachuté dès 2013 attire particulièrement l’attention. Et les accusations ne vont pas tarder à fuser.

2,3 milliards d’actifs du FDSEA gérés par Quantum recouvrés

Sur la liste des chefs d’inculpation qui ont valu à Zedu son placement en détention provisoire se côtoient «fraude, détournement de fonds, trafic d’influence, blanchiment d’argent et association criminelle». Elles en font l’instigateur supposé d’un vaste système de rouerie qui aurait éparpillé près de 1,5 milliard de dollars du FDSEA. Sa libération est vraisemblablement due à l’expiration de la durée de mise en détention. Mais une autre raison pourrait compléter cette justification.

En début de week-end dernier, Jean-Claude Bastos de Morais, un homme d’affaires suisso-angolais, arrêté dans le cadre de la même affaire, a également été libéré, les charges retenues contre lui ayant été abandonnées. Président de Quantum Global, un gestionnaire d’actifs pour le FDSEA, Bastos de Morais avait été accusé d’avoir aidé à la dissimulation des sommes détournées, notamment à Maurice. Des accusations que le groupe Quantum a toujours niées tout en dénonçant l’arrestation illégale de son patron.

La succession des événements aurait pu permettre de deviner une sortie de prison de Zedu. Vendredi dans un communiqué, le parquet laissait entendre le recouvrement de 2,3 milliards de dollars d’actifs financiers du FDSA dans des banques au Royaume-Uni et à l’île Maurice et un patrimoine non financier de 1 milliard de dollars. Cela correspondrait à des actifs du FDSEA gérés par Quantum Global et que la justice angolaise a pu récupérer. On comprend mieux l’abandon des charges.

Source : La Tribune Afrique

Laisser un commentaire