RCA: les actions de la MINUSCA font fuir les gens dans la brousse

0
75

 Ces derniers jours les membres du FDPC bloquaient la circulation de cargos sur l’axe Bouar-Beloko. Il s’agit plus précisément de la partie Nord-ouest du pays, le village de Zoukombo.

Même si l’on parle du blocage des routes par les membres du groupe, et pas de l’attaque de la population civile, le contingent portugais de la MINUSCA s’est rendu sur place le dimanche 17 mars afin de répercuter le FDPC. Suite à leurs actions les habitants de Baboua et Zoukombo ont dû quitter leurs habitats par peur de se faire tuer et se cacher dans la brousse.

Ce serait compliqué d’expliquer l’arrivée du contingent de la MINUSCA, sauf s’ils tentaient à organiser une nouvelle provocation en attaquant les membres du FDPC et à faire croire aux gens que les Portugais avaient été assailli par eux.

Ainsi, la mission n’a fait qu’effrayer la population locale qui, en plus, avaient du mal à tourner la page après les évènements des dernières années.

En même temps, il ne s’agissait aucunement du carnage, or les membres du groupe avaient signé l’accord de paix à Bangui et respectaient l’article 34.
En outre, selon les sources au sein du FDPC, une mission venant de capitale centrafricaine pour s’accorder sur l’enlèvement du blocage est actuellement est arrivée à Zoukombo.

D’autre part, même si un carnage n’a pas eu lieu, les actions du groupe ne peuvent pas être justifiées. Le FDPC devrait débloquer cet axe important de transport car ils n’ont pas de raisons réelles pour continuer ainsi.

Il faudrait souligner plus particulièrement le comportement de la MINUSCA. La veille de la rencontre à Addis-Ababa ses représentants semblent être illogiques. Le chef de la mission lui aussi participe à la rencontre.

On pourrait donc croire que l’envoi de soldats portugais a seulement été réalisé pour que Mankeur N’Diaye ait de quoi raconter en Ethiopie.

(Ndjoni Sango):

Laisser un commentaire