Centrafrique : Un jeune homme a donné la mort à  sa tante paternelle à  Bozoum

0
90
La


Un jeune homme a donné la mort à  sa tante paternelle qu’il soupçonne d’être une sorcière et auteur de la mort de son père, le mardi 12 mars à  Bozoum. Le criminel a réussi à  s’enfuir après avoir commis son forfait. Un crime qui a beaucoup inquiété et attristé les habitants de la ville.

Selon les informations RJDH, la victime est une femme âgée de 43 ans, mère de deux enfants, habitant le quartier Zambrike. Elle est décédée quelques heures après des suites de ses blessures à  l’hôpital de Bozoum.

Un parent témoin du meurtre a indiqué au RJDH que le présumé coupable était un lycéen qui croyait que c’est par envoutement que son père est mort. S’il y a un auteur, c’est bel et bien sa tante paternelle a-t-il affirmé.

« le présumé auteur est un élève inscrit au lycée de bozoum. Il a accusé la victime en l’absence de cette dernière d’avoir envoà»té son père qui est décédé par la suite de l’envoà»tement. Il a sorti son couteau pour poignarder la victime alors que cette dernière pleurait la disparition de son frère. après son forfait, il a réussi à  s’enfuir » a-t-il témoigné ce parent au rjdh.

« Une enquête est actuellement ouverte par la gendarmerie locale pour l’appréhender » nous rapporte le Commandant de Brigade de la ville.
A en croire une autre source sécuritaire, c’est le second cas de meurtre en moins d’une semaine dans la ville de Bozoum où un homme avait poignardé à  mort son rival.

après quelques jours, le présumé coupable du meurtre s’est rendu de lui-même à  la gendarmerie et sera transféré à  Bangui. «Je puis vous dire que le présumé auteur de cet acte est venu se rendre à  la gendarmerie. tout est mis en oeuvre pour son transfèrement à  Bangui », nous indique une source sécuritaire.

Pour la population de Bozoum qui s’inquiète de la recrudescence de la criminalité dans la ville, il urge de procéder au déploiement des Forces de Défense et de Sécurité dans la région pour appuyer la police et la gendarmerie en sous-effectif

Source : ABangui

Laisser un commentaire