6ème édition du Forum International Afrique Développement: le Président de la République de Sierra Leone, Julius Maada Bio ouvre les travaux

0
61
Cérémonie


Placée sous le haut patronage du Roi Mohammed VI, la 6ème édition du Forum International Afrique Développement a ouvert ses portes à  Casablanca au Maroc ce jeudi 14 mars. Pendant 48 heures, les hommes d’affaires venus de toute l’Afrique vont tenter de nouer des partenariats et parler développement.

Le Président de la République de Sierra Leone, Julius Maada Bio, dont le pays est l’invité d’honneur de cette édition a procédé à  l’ouverture officielle des travaux du forum qui s’articulent autour du thème: « Quand l’Est rencontre l’Ouest ».
« Nous avons besoin de nous intégrer davantage et lever les barrières qui freinent le développement de l’Afrique » a déclaré Julius Maada Bio dans son intervention. Julius Maada a salué l’initiative du Club Afrique Développement du groupe Attijawafa bank pour avoir encore une fois réussi le pari de réunir environs 2000 personnes et plus 30 pays participants.

Attijawafa bank entend à  travers ce forum contribuer à  l’accélération de l’intégration africaine gage du développement du continent. « L’Afrique est un continent qui n’est pas très fortement intégré. « En Europe, 64% des exportations se font à  l’intérieur de l’UE. En Asie, ce taux est de 59%. En Afrique, nous sommes à  peine à  18% », a fait savoir le PDG du groupe Attijawafa bank Mohamed El Kettani. Le choix du thème de cette rencontre s’inscrit donc la perspective de fédérer les efforts de toutes les organisations sous régionales. Entre l’est et l’ouest de l’Afrique par exemple la communication n’est pas évidente. « Les deux parties du continent ne se parlent pas au niveau du commerce et des investissements. A Attijawafa bank il nous a semblé bon de commencer à  raisonner globalité » a précisé Mohamed El Kettani.

Pour le Président de la République de Sierra Leone et le PDG du groupe Attijawafa bank l’Afrique bénéficient de tous les atouts pour être un continent fort. Avec ses ressources naturelles et humaines, avec l’instauration de l’économie numérique le continent pourrait réussir sans coup férir son intégration. C’est pourquoi les deux personnalités ont invité les gouvernants à  investir sur les femmes, la jeunesse, le numérique et dans les infrastructures.

Des panels sont d’ailleurs prévus à  cet effet: l’intégration intra-régionale, la jeunesse du continent, l’entrepreneuriat féminin, ainsi que le « positive impact » un concept porté par Al Mada, actionnaire de référence de la banque.

DA

Source : ABangui

Laisser un commentaire