Ouverture à  Bangui des travaux des experts des douanes d’Afrique de l’ouest et centrale

0
44
Ouverture


Le Directeur général des douanes et droits indirects de la République Centrafricaine, Frédéric-Théodore Inamo, a procédé lundi 11 mars 2019 à  Bangui à  l’ouverture officielle des travaux des experts des douanes d’Afrique de l’ouest et centrale, en prélude à  la 24ème conférence des directeurs généraux des douanes de 23 pays de l’espace, qui sont également membres de l’Organisation Mondiale des douanes (OMD).

Les travaux des experts a pour but de déblayer le terrain aux Directeurs généraux des douanes, dont la conférence démarrera mercredi 13 mars dans la matinée, à  l’Hôtel Ledger Plazza à  Bangui, conformément aux orientations de l’OMD.

Quant aux directeurs généraux, leurs assises leur permettront de débattre de la modernisation des administrations douanières des pays membres, d’évaluer la mise en œuvre des recommandations de la 24ème conférence de Conakry, en Guinée.

M. Karinka Condé, de l’OMD Afrique de l’Ouest et du centre, a évoqué la nécessité de réfléchir sur les défis qui interpellent les administrations douanières de la région et de proposer des solutions idoines tendant à  améliorer leur efficacité et leur performance.

Il a tracé le canevas, citant des thèmes du genre : « la consolidation du rapport d’action du secrétariat de l’OMD, la synthèse des activités des structures régionales et du rapport financier et d’audit, l’évaluation de la mise en œuvre des recommandations de la 23ème conférence des directeurs généraux, le plan stratégique régional 2018-2022 et l’évaluation actuelle de sa mise en œuvre.

M. Karinka Condé a mis en exergue la lutte contre la drogue et les faux médicaments qui devront faire partie des préoccupations des directeurs généraux des douanes.

Bernard Zbinden, coordonateur l’OMD-AOC, a indiqué que l’OMD a subdivisé les pays en six régions, parmi lesquelles la région de l’Afrique de l’ouest et du centre. Il s’attend à  ce que les administrations douanières se perfectionnent pour faire face à  leurs charges régaliennes qui est la collecte efficiente des recettes publiques.

Il est prévu, à  la fin des assises de Bangui des Directeurs généraux des douanes de l’Afrique de l’ouest et centrale, la formulation de nouvelles recommandations.

Source : ABangui

Laisser un commentaire