Centrafrique : Encore et toujours lui, Emile Gros Nakombo avec la liquidation des places publiques, Touadéra prêt à  frapper

0
111
Emile


Lepotentielcentrafricain.com dans ses investigations mises en ligne sur son site, met en relief les bavures du président de la délégation spéciale de la ville de Bangui, un certain Emile Gros Nakombo. Suite à  ces grandes révélations qui mettent en danger l’intérêt public, notre Nakombo a procédé à  des tapages médiatiques pour masquer ces salissures, notamment la vente de biens de la Mairie et des particuliers dans la ville de Bangui. Nous tenons à  préciser que le détenteur du titre de propriété N°1246 dénommé « Filling Station Shell » est bel et bien Total Centrafrique.

La récente infraction commise par Emile Gros Nakombo parmi tant d’autres, est celle de la Place de l’Unité située en face de la Direction générale de Telecel-Centrafrique. Cette Place laquelle la Mairie l’a utilisée à  l’époque du Maire Barkès-Ngombékétté, est la propriété d’un compatriote centrafricain qui détient son titre foncier. Celui-ci, par la suite, l’a vendu à  un autre compatriote centrafricain qui en voulait construire un immeuble pour des fins commerciales. Malheureusement, Emile Gros Nakombo s’est opposé farouchement à  ce projet et en préférant la vendre à  certains hommes d’affaires Soudanais et libanais (spécialisés dans la vente de produits pétroliers) dont le montant du business est estimé à  plus de 500.000.000 FCFA.

Emile Gros Nakombo dont ses proches collaborateurs de la Mairie s’inquiètent de cette situation, se dit serein dans ses affaires. Ces proches de Nakombo ont tenté en vain de le ramener à  la raison et leur a juré à  ses proches qu’il va convaincre les hautes autorités du pays, en commençant par le Chef de l’Etat et le Premier ministre pour le soutenir. Selon les propres dires de Nakombo, il est très bien écouté et a la confiance de ces derniers. Donc pour lui, l’espace de ce compatriote centrafricain sera vendu coà»te que coà»te à  ces hommes d’affaires.

Avec toutes les preuves dont nous disposons et aux dires même des hauts cadres de la Mairie, cette Institution ne détient aucun et aucun document qui atteste que cet espace marchandé ne l’appartient pas. Mais, au nom de quelle raison ou autorité dispose Nakombo pour pouvoir liquider les espaces publics de la ville de Bangui voire ceux des particuliers qui en disposent leur T.F ?

Si Emile Gros Nakombo, ne maîtrise pas les textes qui régissent le secteur de l’habitat ou de l’urbanisme en Centrafrique, on peut l’aider valablement. Le Titre Foncier par définition, c’est un droit de propriété. En immobilier, il s’agit d’une copie de l’acte de vente d’un bien (appartement, maison ou terrain), signée par le notaire, sur lequel, l’administration fiscale enregistré dans le registre de la conservation foncière.

Un titre de propriété permet à  celui qui est détenteur d’un bien de justifier qu’il en est effectivement propriétaire et qu’il peut, par conséquent, en disposer à  sa guise.

En français simple pour Emile Gros Nakombo, le titre de propriété est l’acte officiel qui permet de démontrer que l’on est propriétaire d’un bien, que celui-ci ai été acheté, transmis par donation, par héritage ou à  la suite d’un partage. Il s’agit d’un acte établi obligatoirement par un notaire, c’est-à -dire d’un acte authentique, qui vous est remis lors de l’acquisition d’un bien immobilier.

En somme, Emile Gros NAKOMBO a oublié qu’un titre de propriété est inattaquable ? Avec ce dossier ici soulevé qui mérite une répression sévère de la part du président de la République Faustin-Archange Touadéra, nous tenons à  mettre à  la lumière de tous, quelques actes de bradage dont fait preuve Emile Raymond Gros Nakombo.

Le premier acte gravissime concerne l’espace qui se situe proche de la Gare du Nord en face de la cathédrale Notre Dame d’Afrique. Cet espace est vendu à  la Société camerounaise TRADEX. Pour rafraîchir la mémoire de nos lecteurs, la vente de cette partie du Terminal Nord, a été faire sans la décision du Conseil municipal. Quelle violation de texte de fonctionnement de la Mairie de Bangui ? Dans cette affaire et selon les sources sà»res l’exploitation de ce lieu selon le contrat, est de 99 ans dont Nakombo a perçu déjà  11 millions d’avance.

Nakombo a agi contrairement aux textes de fonctionnement de l’administration. Ce qui n’arrange pas les autres maires des 8 arrondissements de la ville de Bangui qui propose qu’une AG soit tenue afin de clarifier ses collaborateurs sur sa gestion affaireuse. Une autre affaire concernant le sale devoir, c’est bel et bien le Groupe Saily qui a corrompu Nakombo avec 40 millions.

Le Parc du cinquantenaire situé vers le quartier Lakouanga, n’est pas épargné. Il est morcelé pour être monnayé à  des particuliers qui y construisent en ce moment. Faites un tour très rapide à  cet endroit pour en découvrir la réalité. Comment Nakombo peut se permettre dans de plonger dans ces affaires mafieuses en prouvant du mépris à  l’encontre de ses collaborateurs maires des arrondissements de la ville de Bangui ?

Emile Nakombo n’a aucun respect pour les autres et ne dispose d’aucune connaissance en matière d’administration. Les agents de la Mairie reprochent beaucoup de choses à  Emile Gros Nakombo qui prend des décisions concernant l’Institution, sans se référer aux de base. Disant, ce dernier se prend pour incontestable qui ne respecte pas le principe de l’unicité de caisse. Nakombo est un pire dictateur qui concentre à  lui seul, la gestion de la Mairie et ne veut jamais de la tenue du Conseil municipal qui a le pouvoir décisionnaire concernant la Mairie de Bangui.

La Mairie de Bangui, avec Nakombo en ce moment, dispose des reçus parallèles et autres tickets pour des recouvrements, en dehors de ce que fourni par le Trésor public. Tout ça, c’est pour empocher frauduleusement les recettes sur le terrain.

Un autre dossier dont l’affaire sera traitée devant la justice dans les tous prochains jours, c’est celle de Monsieur MAZETTE (en face du lycée Boganda) que le maire Nakombo a voulu vendre à  la société BOCOM PETROLIUM sans la décision du conseil municipal. La source précise que M. MAZETTE s’est opposé et il a saisi les autorités judiciaires pour des éventuelles dispositions.

Dans le 6e arrondissement, une autre affaire concerne la Succession MAGALÉ à  Pétévo (rond-point). Cet espace est vendu à  une société pétrolière sans la décision du Conseil municipal. Aussitôt, une farouche opposition a été faite par la succession MAGALÉ qui a poursuivi déjà  Emile Nakombo devant la justice. Quels fardeaux M. Emile Gros NAKOMBO va laisser à  la Mairie, en sacrifiant les espaces appartenant à  l’Etat centrafricain?

Aux dires de ses collaborateurs : « depuis l’époque des précédents maires, ils n’ont jamais connu ce qu’ils sont en train d’assister. Le Président de la République ne doit pas laisser Nakombo continuer ses sales bavures. »

Il est temps que tout le monde prenne précaution de ses biens immobiliers. Il s’agit là  des compatriotes qui ont des espaces bien positionnés. Faisons attention à  la conduite d’Emile Gros Nakombo qui, selon certaines sources bien informées, se lance depuis belle lurette dans la vente de pierres précieuses.

En tant qu’un trafiquant de ces ressources minières, Nakombo saute sur tous les voyages à  l’extérieur. Ces déplacements parfois effectués avec les hautes autorités du pays, lui permet d’écouler ces produits aux hommes d’affaires. Car, à  la fin de chaque mission effectuée, celui-ci a l’habitude de prolonger son séjour pour écouler ces marchandises dont la source est douteuse.

Que pensez-vous du perpétuel de Nakombo au Soudan lequel, il souhaite nommé Ambassadeur de la RCA ? En clair, il est en train de remuer ciel et terre pour être nommé Ambassadeur de la RCA au Soudan. Ainsi, il pourra mieux faire ses affaires, notamment la vente illicite des diamants de sang et afin de préparer sa candidature aux prochaines élections présidentielles.

Pour conclure, si notre Nakombo fait l’objet de tels dossiers, de quelle chance celui-ci dispose pour gagner la confiance du peuple centrafricain qui l’a vomi déjà  ? Entend-t-il devenir président de la République pour ensuite, ventre l’ensemble du territoire centrafricain aux étrangers. Il est temps qu’un terme soit mis aux dommages de Nakombo qui n’a plus sa place à  la tête de la Mairie. Le Chef de l’Etat et son Premier Ministre ne laisseront aucune chance aux scélérats de sacrifier l’actuel régime.

Affaire à  suivre…

Bienvenu ANDALLA

Source : ABangui

Laisser un commentaire