Le groupe de soutien international pour la RCA prêt à  appuyer la mise en œuvre de l’accord de paix

0
44
Vladimir


Les partenaires de la République Centrafricaine, réunis autour du Groupe International de Soutien, ont annoncé le 22 février à  New York leur appui à  l’Accord politique pour la paix et la réconciliation ainsi qu’à  sa mise en œuvre. Cette annonce a été rappelée ce mercredi 27 février par le porte-parole de la MINUSCA, Vladimir Monteiro, lors de la conférence de presse hebdomadaire de la Mission.

Selon le porte-parole, le Secrétaire général adjoint de l’ONU chargé des opérations de paix, Jean-Pierre Lacroix, et le Commissaire à  la paix et à  la sécurité de l’UA, Smail Chergui, ont exprimé leur satisfaction de l’appui annoncé par les partenaires. La rencontre a permis de leur présenter l’Accord, fruit des pourparlers tenus à  Khartoum entre le Gouvernement et 14 groupes armés et signé à  Bangui le 6 février.

Le porte-parole a aussi informé de l’arrivée du nouveau Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en Centrafrique, chef de la MINUSCA, Mankeur Ndiaye, début mars à  Bangui pour prendre officiellement ses fonctions à  la tête de la mission onusienne. Nommé le 6 février dernier, Ndiaye Mankeur, succède à  Parfait Onanga-Anyanga qui dirigeait la MINUSCA depuis aoà»t 2015.

Concernant le respect et la protection des droits de l’homme, le porte-parole a indiqué que du 19 au 26 février que les violations et abus ont affecté au moins 28 victimes. Ces violations sont des meurtres, des violences sexuelles, des atteintes à  l’intégrité physique et mentale, et des menaces d’attaque contre les humanitaires. « La MINUSCA rappelle aux groupes armés leurs engagements à  mettre fin à  toute forme de violences contre les civils dans le cadre de l’Accord politique pour la paix et la réconciliation », a-t-il souligné.

Eu égard à  l’appui apporté par la MINUSCA aux autorités nationales, le porte-parole a fait savoir que le Ministère des transports et de l’aviation civile lance ce mercredi 27 février à  Bangui une campagne sur la sécurité routière. Elle se déroulera jusqu’en avril 2019.

Pour sa part, le porte-parole de la Force de la MINUSCA, Major Soumana Garanke, a indiqué que la situation sécuritaire est généralement calme à  travers le pays. « La Force reste vigilante et continue à  mener des patrouilles robustes de jour comme de nuit pour prévenir et protéger la population locale contre toute menace et repousser toute présence hostile », a-t-il souligné. Dans le cadre de la protection des populations et la prévention d’incidents, la Force de la MINUSCA a mené 4099 patrouilles motorisées, pédestres et aériennes sur le territoire centrafricain. Par ailleurs, dans le cadre des activités civilo-militaires, le porte-parole militaire a annoncé que 160 patients ont été consultés et ont reçu des médicaments gratuitement à  Bocaranga (Ouest de la RCA) lors d’une campagne de consultations médicales organisée par le contingent bangladais de la MINUSCA.

Pour les activités de la police de la MINUSCA, le capitaine Franck Gnapié, est revenu sur le lancement le 25 février au Lycée des Martyrs de la dernière session de sensibilisation et de formation aux premiers secours et à  la prévention des risques en milieu scolaire à  Bangui. Cette session, s’inscrit dans un projet global initié et mis en œuvre en collaboration avec la Direction générale de la protection civile (DGPC).

Source : ABangui

Laisser un commentaire