RCA: le PAM transporte par avion des vivres pour sauver des vies à  Zemio

0
90
Le


Le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations Unies a mis en place un pont aérien pour acheminer des vivres essentiels à  18.000 personnes à  Zemio, région à  1.000 km à  l’est de la capitale centrafricaine de Bangui, au bord d’une grave crise alimentaire et nutritionnelle en raison de l’insécurité et de problèmes de transport qui entravent l’accès humanitaire.

L’appareil, avec à  son bord de 4,5 tonnes de suppléments nutritionnels a finalement rejoint la région de Zemio frontalière de l’Ouganda.

« Les denrées sont acheminées par avion aux familles en ce moment même (mercredi 27 février 2019) et, à  compter d’hier, les quantités déjà  disponibles sur place sont en cours de distribution », a déclaré Hervé Verhoosel, un porte-parole du PAM lors d’un point de presse tenu mercredi à  Genève.

L’objectif est de transporter au total 36 tonnes grâce à  huit rotations aériennes de 4,5 tonnes chacune. Jusqu’à  présent, six des huit rotations du pont aérien ont été effectuées et 27 des 36 tonnes prévues ont été expédiées. Du personnel supplémentaire a été déployé à  Bangui pour soutenir le partenaire du PAM et accélérer le processus de distribution.

Le pont aérien est la première étape d’un plan plus global visant à  faire face à  la situation humanitaire dans le sud-est du pays. En attendant, le PAM fournira de la nourriture aux personnes déplacées et aux familles qui les ont accueillies.

« La situation humanitaire à  Zemio est critique et peut rapidement dégénérer en catastrophe si nous n’agissons pas maintenant », a déclaré Gian Carlo Cirri, représentant du PAM et directeur de pays en République centrafricaine.

« Les partenaires sur le terrain disent que les femmes et les enfants n’ont pas assez à  manger et que les gens vivent dans des conditions difficiles », a ajouté M. Cirri cité dans le communiqué.

Jusqu’à  2,1 millions de personnes sur les 4,7 millions d’habitants, souffrent d’insécurité alimentaire selon l’Enquête nationale de la sécurité alimentaire (ENSA) publiée en janvier. Une récente enquête nutritionnelle nationale (SMART) montre également des taux alarmants de malnutrition chez les très jeunes enfants : 7,1% de malnutrition aiguà« globale chez les enfants âgés de 6 à  59 mois.

Source : ABangui

Laisser un commentaire