La République centrafricaine saura-t-elle créer la surprise ?

0
144

BANGUI (Central African Republic) – Lors des prochains matchs des Éliminatoires Zone Afrique pour la Coupe du Monde FIBA 2019, la République centrafricaine (CAF) devra relever un défi de taille si elle entend décrocher l’un des deux billets encore en jeu pour aller représenter l’Afrique en Chine cet été.

Après s’être penché sur la situation du Cameroun il y a quelques jours, FIBA.basketball s’intéresse aujourd’hui à celle de la CAF, un pays toujours à la recherche de sa gloire passée sur le continent africain.

Du 22 au 24 février à Abidjan, en Côte d’Ivoire, la CAF sera opposée au Mali, au Rwanda et au Nigeria.

Le scénario

Jusqu’à présent, la campagne qualificative de la CAF a été faite de hauts et de bas.

Néanmoins, la CAF partage la troisième place du Groupe F avec la Côte d’Ivoire. Les deux équipes (4-5) affichent 13 points au compteur.

Des défaites inattendues contre le Mozambique et le Mali plus tôt dans ces Éliminatoires ont mis la CAF dans l’urgence, même si ses deux succès contre la Côte d’Ivoire, adversaire direct dans la course à la qualification, lui donnent des raisons d’espérer.

Pour obtenir le droit de participer à sa première Coupe du Monde FIBA depuis 1974, les ‘Fauves’ n’auront pas d’autre choix que de finir meilleure troisième équipe des groupes E et F.

Pour ce faire, ils doivent remporter leurs trois derniers matchs avec une marge combinée d’au moins 119 ou 120 points, en fonction du nombre de points marqués (119 s’ils scorent plus de 267 points et 120 s’ils en marquent moins de 267).

La République centrafricaine à la Coupe du Monde


Bernabé Sanga (CAF) en action contre le Mexique, lors de la Coupe du Monde FIBA 1974

Cela fait désormais plus de quatre décennies que la CAF n’est plus réapparue dans la compétition mondiale.

Comme championne d’Afrique, la CAF a représenté le continent à la Coupe du Monde FIBA 1974 au Porto Rico, où elle a perdu tous ses sept matchs contre l’U.R.S.S. (future championne du monde), le Mexique, le Brésil, l’Australie, l’Argentine, la Tchécoslovaquie (aujourd’hui scindée en deux : République tchèque et Slovaquie) et les Philippines.

Nation dominante d’Afrique, la CAF a ensuite dû patienter 14 ans pour faire son retour au niveau international. Grâce à son second titre continental acquis en 1987 en Tunisie, la CAF a en effet pris part aux JO de Séoul en 1988, lors desquels elle a battu la Corée et l’Égypte, prenant la dixième place de ce tournoi à 12 équipes.

Les joueurs clés : Damachoua, Kouguère and Jefferson

Au cours des neuf rencontres des Éliminatoires auxquelles il a pris part, Destin Damachoua a fait preuve d’une grande régularité, se montrant efficace quand sa sélection avait le plus besoin de lui et redoutable en attaque.

Avec une moyenne de presque 16 points par match, la plus haute de son équipe, le meneur de 1.87m a su endosser ses responsabilités et la réussite de la CAF à Abidjan dépendra grandement de son rendement.

L’une de ses meilleures performances a eu lieu lors de la défaite 70-65 contre le Sénégal, au premier tour, quand Damachoua – en dépit de son manque d’adresse à trois points (1-sur-6) – a terminé meilleur marqueur de la partie avec 20 points.

Pour épauler le meneur de 32 ans, la CAF pourra compter sur la polyvalence de Max Kouguère et sur les deux piliers de l’équipe que sont Johndre Jefferson et Jimmy Djimrabaye.

L’avis de l’expert (Julio Chitunda)

Je risque de me répéter un peu au cours de cette analyse des candidats du Groupe F à la qualification pour la Coupe du Monde FIBA. Mais pour être honnête, la CAF devra faire bien mieux que jusqu’à présent pour réussir à remporter ses trois matchs, en plus avec une marge combinée de 119 ou 120 points.

Je ne pense pas que la CAF y arrivera, ce d’autant qu’elle devra affronter le Nigeria – l’équipe la plus solide et la plus régulière de ces Éliminatoires Zone Afrique.

Toutefois, le basket peut réserver des grosses surprises et peut-être, qui sait, la CAF saura se faire l’auteure d’un de ces moments magiques qui marquent l’histoire du basket.

L’équipe est talentueuse, elle est toujours prête à se battre, mais bien que je l’apprécie beaucoup, je pense que la situation dans laquelle elle s’est mise a compromis définitivement ses chances de qualification pour la Coupe du Monde en Chine.

FIBA

Laisser un commentaire