Centrafrique : le gouvernement pose les jalons de la mise en œuvre de l’accord de paix

0
34
Programme


Les autorités centrafricaines sont en train de prendre des mesures pour la mise en œuvre de l’accord de paix entre le gouvernement et les groupes armés, a déclaré mercredi le porte-parole du gouvernement centrafricain.

Au cours d’une conférence de presse conjointe du gouvernement et de la mission onusienne MINUSCA de mercredi, le ministre centrafricain de la Communication et des Média et porte-parole du gouvernement, Ange-Maxime Kazagui, a évoqué trois importants décrets récemment pris par le chef de l’Etat Faustin-Archange Touadéra ainsi qu’un arrêté ministériel.

Il a également annoncé que d’autres jalons importants verront le jour sous peu, en ce sens que tout va être mis en place, avec responsabilité, dans le calme et la sérénité.

M. Kazagui a par ailleurs fait savoir que plusieurs activités seront organisées en matière de vulgarisation du contenu de l’accord auprès de toutes les couches sociales et dans toutes les préfectures, avec l’appui de partenaires tels que la MINUSCA et l’Union africaine.

Il a invité les médias à  s’impliquer dans la vulgarisation dudit accord de paix, appelant les professionnels des médias « à  plus de sérénité pour une mise en œuvre solide et sans précipitation, car le gouvernement et les groupes armés ont décidé de s’accorder pour un retour à  la paix durable sinon définitif. Il a invité la population à  soutenir le processus et à  le placer sous le sceau de l’inclusivité.

Le porte-parole de la MINUSCA, Vladimir Monteiro, a réitéré l’engagement de la mission à  appuyer la mise en œuvre de l’accord dans toutes ses dimensions.

A l’initiative de l’Union africaine et de l’ONU, l’accord de paix sera au centre d’une réunion du Groupe international de soutien (GIS) à  la République centrafricaine à  New York aux Etats-Unis vendredi prochain. Il sera particulièrement question de l’accompagnement et de l’appui que les partenaires sont appelés à  apporter à  la Centrafrique pour permettre la mise en œuvre dudit accord.

M. Monteiro a rappelé que la vulgarisation de l’accord doit être l’affaire de tous les signataires mais aussi de la population et sa mise en œuvre rapide est nécessaire pour que la paix et la stabilité règnent définitivement en République centrafricaine.

Source : ABangui

Laisser un commentaire