Célébration à  Bangui du nouvel an chinois et de la fête des lanternes

0
45
Célébration


La colonie chinoise en Centrafrique a célébré, mardi 19 février 2019 à  Bangui, le nouvel an chinois couplé avec la fête des lanternes, en présence du Président Faustin Archange Touadéra, du premier vice-président de l’Assemblée nationale, Jean-Symphorien Mapénzi, et du Premier-Ministre, Simplice-Mathieu Sarandji.

Dans son discours de circonstance, l’Ambassadeur Chen Dong a indiqué que la fête du printemps est le nouvel an chinois, qui s’appelle aussi en chinois « guonian », ce qui signifie « laisser passer ».

Selon la légende, « Nian » est un monstre qui, quand il arrive les arbres se fanent, les feuilles s’éparpillent et l’herbe ne pousse plus.

Les ancêtres ayant indiqué que Nian aurait peur de la couleur rouge ainsi que des flammes et des détonations, toutes les familles ont donc commencé à  coller des papiers rouges à  leurs portes et d’allumer des bougies rouges à  l’approche du nouvel an chinois pour chasser ce monstre.

Selon le calendrier chinois, le nouvel an 2019 tombe sur le 5 février du calendrier solaire, le tout premier jour de l’année du cochon, qui porte bonheur à  la Centrafrique car ce jour a coïncidé avec la signature de l’accord de paix par le gouvernement et armés 14 groupes.

L’Ambassadeur Chen Dong a relevé que depuis sa prise de fonction en Centrafrique, la coopération bilatérale en matière de culture et d’éducation constitue l’une des priorités de l’Ambassade pour que les jeunes puissent s’inspirer mutuellement de la culture sino-centrafricaine.

Notons que cette cérémonie, qui a lieu le dernier des 15 jours de célébration du nouvel an chinois, a été animée par les élèves de l’école de l’excellence Chine-Centrafrique, du lycée de Gobongo, du lycée Marie Jeanne Caron et de l’école de Benz-Vi avec des chansons en langue chinoise.

Source : ABangui

Laisser un commentaire