Centrafrique : les dossiers des personnalités à  moralité douteuse ne seront acceptés pour le prochain gouvernement

0
140
3ème


Arrivera ! N’arrivera pas ! Le remaniement gouvernemental attendu fait encore du chemin à  arriver. Mais, en toute connaissance de chose, ce moment attendu où des nouveaux visages seront accueillis dans le gouvernement que dirigera « Sarandji » ou pas, n’est pas loin de à  point d’arrivée.

Même si des cœurs s’inquiètent de la lenteur constatée dans ce remaniement, c’est du moins normal ! Cependant, la réalité de ce qui nous ait parvenue de source sà»re, fait état de ce que le président Faustin-Archange Touadéra ne s’inscrit plus dans la logique de sa largesse d’un certain temps vis-à -vis de ceux qui n’ont aucune carrure d’occuper un poste d’Etat de haut niveau. La RCA a tellement de problèmes sécuritaire et humanitaire qu’il faut choisir des vraies compétences pour sauver le pays.

Au moment où les groupes armés s’activent dans le dépôt de dossiers de leurs représentants qui doivent intégrer le gouvernement, d’autres personnalités politiques se sont jointes à  eux par tous les moyens, pour essayer d’adjoindre les leurs afin que ceux-ci soient retenus par le Chef de l’Etat qui, par sa discrétion, retiendra celui qui peut contribuer à  la réussite de sa vision politique.

D’ores et déjà , les nouvelles ne sont pas du tout bonnes en ce qui concerne les lots des dossiers qui sont envoyés à  la Présidence de la République. La source sà»re parvenue à  lepotentielcentrafricain.com, confirme que des dossiers qui sont envoyés sans les C.V, ni les documents qui attestent de la véracité de l’expérience professionnelle de ces personnalités proposées pour ce prochain gouvernement, sont tous refusés.

Parmi les lots des dossiers, la bonne partie comporte une liste du nom des hommes de mains des chefs rebelles tels que : Ali Darassa, Alkatim Ahmat Mahamat, Nourredine Adam, Sidiki, Bélanga, Ningatouloum Sayo, Abakar Sabone et Abdoulaye Hissein qui vont intégrer ce gouvernement. Mais, d’autres dossiers qui sont soumis par ces chefs rebelles au Président Touadéra en vue de leur nomination, comporterait les noms de certaines personnalités politiques proches de l’opposition qui veulent intégrer le cercle du régime en place dans le but de le rendre impopulaire d’ici la fin de son mandat.

Les dossiers déjà  envoyés où la rédaction de lepotentielcentrafricain.com a obtenu la copie, font mention des papiers dont les sources sont fausses. Autrement dit, ces dossiers sont tous entachés des insanités professionnelles, morales…qui normalement, devaient faire l’objet d’une poursuite devant les instances judicaires afin que les concernés soient véritablement punis conformément au Code Pénal centrafricain.

Puisque les hautes autorités du pays sont au parfum de ce dont nous relevons ici, ils doivent à  cet effet, rejetées en bloc ces dossiers qui ne peuvent être reçus pour qu’il ait effectivement nomination des concernés.

On a appris que des lots sont déjà  refoulés à  ceux qui sont consultés pour la désignation de leurs représentants. Dans cette dynamique, la vigilance ne doit s’arrêter à  ce niveau, cela doit se poursuivre jusqu’à  son terme. L’heure n’est plus à  l’inefficacité dans le gouvernement pour ne pas dire l’incompétence notoire. C’est un gouvernement de combat qui doit achever les programmes politiques de l’actuel régime. Et donc, pour s’assurer de la mise en œuvre de ces programmes attendus par le peuple centrafricain, il nous faut des « têtes » capables de réussir les feuilles de route de travail qui leur seront confiées.

Herman THEMONA

Source : ABangui

Laisser un commentaire