Le Président Touadéra remet leurs galons à  cinq officiers de l`armée centrafricaine promus au grade de général

0
107
Bangassou:


Le président de la République, Faustin-Archange Touadéra, a remis, au palais de la Renaissance à  Bangui, leurs étoiles à  cinq officiers supérieurs d’active des forces armées centrafricaines (FACA) récemment promus au grade de général de brigade à  titre normal, en présence du président de l’Assemblé nationale, Laurent Ngon-Baba, du Premier-ministre, Simplice-Mathieu Sarandji, et de la ministre de la Défense nationale, Marie-Noà«lle Koyara.

L’un des promus, le chef d’état-major des FACA, le général de brigade Zéphirin Mamadou, s’est réjoui de recevoir des mains du président de la République, les attributs, notamment le béret et le galon de général de brigade car c’est un honneur pour lui et pour les autres généraux, à  savoir Victor Yacoub, Grégoire Boguin, Thierry Léngbé et Gatien-Richard Yéaumbi-Demoindi.

« C’est une responsabilité que le Chef de l’Etat leur a confié, et il leur revient de ne pas trahir la confiance », a déclaré le chef d’état-major des FACA, le général Zéphirin Mamadou.

Selon lui, tous les nouveaux et anciens généraux ainsi que les hommes de troupe mettront tout en œuvre pour être à  la hauteur de la tâche, en conjuguant et en multipliant les efforts pour relever les grands défis sécuritaires afin de trouver des réponses adéquates pour que la population retrouve la paix et le vivre-ensemble.

Le général Zéphirin Mamadou a exhorté tous ses frères d’armes à  suivre leur exemple et à  retenir que seuls la discipline, le dévouement et le travail payent.

« Mettons-nous résolument au service de la Nation et retenons que notre vocation, c’est d’être des vaillants soldats. A cet effet, sacrifions-nous pour notre patrie à  qui nous sommes reconnaissants », a-t-il souligné.

Soumis à  un embargo sur les armes imposé par le Conseil de Sécurité des Nations-Unies depuis 2013, suite au renversement du régime du général François Bozizé par une coalition de groupes armés dénommée « Séléka », l’armée centrafricaine est en pleine reconstruction sur la base d’une loi de programmation militaire adoptée le 18 décembre 2018 et prévoyant un recrutement étalé sur 5 ans jusqu’en 2023.

Source : ABangui

Laisser un commentaire