CEMAC : produits de base et compétitivité-prix à  la baisse (Banque centrale)

0
97
La


L’indice global des cours des produits de base exportés par la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) a régressé de 7,7% au 4ème trimestre 2018 par rapport aux trois mois précédents, sous l’effet cumulé d’une baisse des cours des produits énergétiques et non énergétiques, selon une note d’analyse publiée lundi par la Banque des États de la sous-région (BEAC).

Les cours des produits énergétiques ont ainsi reculé de 9,2% pendant la période considérée, une tendance reflétant principalement le repli du prix de baril de pétrole, alors que l’indice des cours hors produits énergétiques s’est encore replié, revenant à  114,3 après les 115,9 du 3ème trimestre 2018.

A court terme, sur le marché des produits de base, la Banque centrale prévoit une stabilisation des cours à  l’horizon 2019.

Dans une 2ème note publiée le même jour, la BEAC constate que le taux de change effectif réel (TCER) composite de la CEMAC, mesurant la compétitivité-prix, s’est lui aussi inscrit à  la baisse, indiquant un gain de positions concurrentielles sur les marchés internationaux par rapport au 3ème trimestre 2018.

En moyenne trimestrielle, le TCER global de la sous-région s’est déprécié de 3,5%, une situation découlant de gains de positions sur le front des importations (-4,0%)et des exportations (-2,0%).

Entre le 3ème et le 4ème trimestre 2018, le taux des exportations s’est déprécié de 2,0%, une inversion de tendance, comparée à  la période précédente et qui s’explique par une régression des taux de change bilatéraux avec la plupart des concurrents de la CEMAC, traduisant une dépréciation nominale du franc CFA qui reflète un gain de compétitivité sur les marchés internationaux des biens exportés par la sous-région (bois, cacao, manganèse, aluminium, coton, gomme arabique, etc.).

Le taux d’inflation de la CEMAC s’est pour sa part établi à  -0,9% au 4ème trimestre 2018 contre +0,4% un trimestre plus tôt, un niveau considéré comme largement inférieur à  la plupart des concurrents et ayant également contribué à  la dépréciation du TCER des exportations.

Le TCER des importations, quant à  lui, a enregistré au cours du dernier trimestre 2018 représentant une baisse de 4,0%, après une hausse de 3,5% un trimestre plus tôt en raison de l’effet combiné de la dépréciation du franc CFA et du différentiel d’inflation favorable par rapport aux principaux fournisseurs de la sous-région, en même temps que le taux d’inflation domestique déclinait beaucoup plus rapidement.

Ainsi, le taux de change effectif nominal (TCEN) des importations s’est inscrit en baisse de 0,4%, se situant au-dessus du TCER des importations, après avoir été en deçà  de celui-ci pendant plusieurs trimestres consécutifs, une situation traduisant un gain de positions concurrentielles des économies de la CEMAC par rapport aux partenaires.

Et la BEAC, après analyse conjointe des taux d’inflation et taux de change effectif nominal, de relever une amélioration de la compétitivité-prix de la CEMAC par rapport aux produits fabriqués à  l’étranger, le niveau d’activité des entreprises domestiques ayant en outre connu une hausse susceptible d’améliorer la situation sur le marché local du travail

FCEB/cat/APA

Source : ABangui

Laisser un commentaire