Kenya : un futur institut de formation d’ingénieurs avec l’appui des Coréens

0
87
KAIST, le futur établissement de formation d'ingénieurs sera situé au sein de la technopole de Konza, près de Nairobi, la capitale du Kenya.

Le Kenya va bénéficier d’une nouvelle université technologique d’ici à 2022. Initié par la Corée du Sud, le projet qui a été lancé cette semaine à l’Université de Nairobi vise à répondre à la pénurie d’ingénieurs afin d’aider le Kenya à réaliser son projet de se transformer en économie de la connaissance.

La Corée du Sud envisage de contribuer au développement technologique du Kenya. Lors d’une conférence organisée cette semaine à l’Université de Nairobi, le directoire de celle-ci a annoncé le lancement d’un projet d’université technologique destinée exclusivement aux étudiants du cycle supérieur. Le futur établissement contribuera à réaliser l’ambition du Kenya de se transformer en économie de la connaissance par l’innovation en matière scientifique et technologique.

Selon le président de l’Institut avancé de science et de technologie de Corée du Sud (KAIST), Sung-Chul Shin, présent à la cérémonie de lancement, la future université technologique jouera un rôle important alors que le pays progresse vers sa Vision 2030 qui vise à le transformer en économie à revenu intermédiaire.

Lire aussi : Kenya/Pétrole : enquête suite à des soupçons de délit d’initié autour de l’OPA du français Rubis sur KenolKobil

«Le Kenya est confronté à une forte pénurie d’ingénieurs électriques, mécaniques, civils et agricoles, et nous souhaitons vivement encourager l’université à devenir un institut d’entrepreneurs», a indiqué le responsable coréen.

Dénommée Université KAIST, le futur établissement sera construit d’ici à 2021 à la technopole de Konza situé près de Nairobi. Il devra accueillir son premier lot de 200 étudiants en 2022.

Source : La Tribune Afrique

Laisser un commentaire