Centrafrique : La France a volé le français-extrémiste Christophe Raineteau des griffes de la justice centrafricaine.

0
317


Le français Christophe Rainetaeu qui a été arrêté dans l’aéroport de la capitale de Madagascar, Tananarive, se retrouvera désormais chez lui. Paris s’est permis de contourner les lois pour défendre un ressortissant du pays qui n’est pas du tout innocent. Christophe Raineteau se présente comme un spécialiste en questions de sécurité, mais en réalité il est un criminel de double face qui représente les intérêts des forces spéciales de la France.

Le Bangui officiel est certain que Raineteau et ses complices ont organisé l’attaque terroriste du 1er mai 2018 dans l’église Notre dame de Fatima. Des personnes armées ont massacré 26 civils. Parmi les 26 victimes on compte l’abat Albert Toungoumale Baba et 2 ressortissant du Sénégal. Une centaine de personnes étaient blessés.

Les autorités de la RCA ont ordonné le mandat d’arrêt international contre l’espion Raineteu. Les autorités de la RCA sont certaines que le citoyen français est responsable des provocations visées à  déstabiliser le régime du Président Touadéra. Le parquet de la cour d’appel de Bangui à  élaborer un mandat d’arrêt qui date de juin 2018. Lui et un autre ressortissant français, Bernard Cousin, ainsi qu’un « tristement célèbre leader du groupe de KM5, Djamous Nimery, alias Force » sont présumé coupable de complicité aux événements du 1er mai à  l’église de Fatima.

Après 9 mois le parquet de Tananarive a signalé aux homologues à  Bangui une nouvelle très attendu : Christophe Raineteau a été arrêté. La délégation de la cour de Bangui a ensuite pu savoir que le français détenu à  Madagascar n’est qu’une entité d’une procédure administrative et qu’il va être extradé vers sa patrie. Mais le procureur de la RCA, Eric Didier Tambo, nous rappelle que les autorités du pays sont prêtes à  charger cette personne de 11 points d’accusations, parmi lesquels « atteinte à  la sà»reté de l’État, association de malfaiteurs, détention illégale d’arme et de munition de guerre, incitation à  la haine et trouble à  l’ordre public ».

L’arrestation du français à  l’aéroport était absolument légitime vu que la RCA et Madagascar ont un accord de justice signé en 1961. La Cour de Bangui va juger Christophe Raineteau in absentia.

L’enquête judiciaire pourra aider à  juger les présumés coupables dans le cadre du dossier de l’acte terroriste.

Herman THEMONA,

Source : ABangui

Laisser un commentaire