Pour sensibiliser les Centrafricains, la justice se donne en spectacle

0
108
La


Une pièce expliquant avec humour le fonctionnement de la nouvelle Cour pénale spéciale sera jouée dans tout le pays, après la première à  Bangui.

Sur scène, pas d’Arlequin ni de Pantalone. Les comédiens se prénomment Bernadette, Passa et Clotaire. Et dans la plus pure tradition de la commedia dell’arte, ils sont là  pour faire rire avec le tragique, pour mettre à  distance les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité, les viols de masse ou les pillages. Pour parler de la justice aussi. A Clotaire qui assène « Å’il pour œil, dent pour dent », Passa répond du tac au tac : « La violence n’engendre que la violence ! »

Ce samedi 9 février, à  Bangui, c’est la première d’une pièce pas comme les autres. Ce spectacle veut rappeler un message simple : « Å’il pour œil […] et, comme l’a dit le grand Gandhi, le monde finira aveugle, les amis. […] Moi, je pense que la meilleure des choses, c’est de se rapprocher d’une instance judiciaire pour se plaindre et obtenir justice », clame Passa. C’est dit. La vedette de la pièce c’est la justice.

Source : ABangui

Laisser un commentaire