Sahel : Face aux pics de violence, l’ONU appelle à renforcer les programmes de développement

0
119
Le représentant spécial de l'ONU pour l'Afrique de l'ouest et le Sahel, Mohamed Ibn Chambas, a appelé les dirigeants de la région à renforcer leur programme de développement.

Dans une intervention face à la presse cette semaine à Dakar au cours de laquelle il a abordé les violences à répétition, le représentant spécial des Nations Unies pour l’Afrique de l’ouest, Mohamed Ibn Chambas a exhorté les dirigeants des Etats de la sous-région à renforcer leur programme de développement afin d’améliorer les conditions de vie.

L’Organisation des Nations Unies (ONU) est préoccupée par les conditions de vie des populations de l’Afrique et particulièrement celles du Sahel et du bassin du lac Tchad, qui doivent également faire face à la montée de la violence perpétrée par les groupes terroristes et autres groupes armés.

Lire aussi : Sommet de l’UA : Felix Tshisekedi en quête d’une stature continentale

Face à la presse à Dakar, alors qu’il a évoqué ce sujet, le représentant spécial de l’ONU pour l’Afrique de l’ouest et le Sahel, Mohamed Ibn Chambas, a appelé les dirigeants de la région à renforcer leur programme de développement afin d’améliorer les conditions de vie des populations. Le responsable onusien a plaidé pour une mobilisation régionale pour remédier à la situation.

« L’ONU condamne ces attaques qui continuent de prendre les civils, les forces de sécurités et les casques bleus, ainsi que les acteurs économiques pour cibles. Cela souligne, encore une fois, l’urgence d’une mobilisation régionale », a déclaré le patron du bureau des Nations Unies en Afrique de l’ouest et le Sahel (UNOWAS) face aux médias dans la capitale sénégalaise.

Aide financière urgente

Évoquant les actions entreprises par les Etats concernés par cette situation, Ibn Chambas a indiqué que les engagements pris par les cinq pays du G5 Sahel durant la Conférence des chefs d’Etat de l’organisation mardi dernier Ouagadougou (Burkina Faso), doivent être soutenus par la communauté internationale. « Il est vital que l’aide financière promise à la Force conjointe soit débloquée pour permettre une mise en œuvre efficace de la Force », a-t-il confié. Selon lui, l’aide financière promise en décembre 2018 pour concrétiser la feuille de route adoptée par le G5 Sahel dans le cadre du Programme d’investissement prioritaire est urgente.

Lire aussi : Biens mal acquis : Teodorin Obiang acquitté en Suisse à coup de millions d’euros

Alors que durant le premier mois de l’année, des signaux inquiétant de conflits intercommunautaires meurtriers au Mali et au Burkina Faso opposant les peuls à d’autres communautés ont été aperçus, Ibn Chambas craint que la spirale de la violence n’entraîne le chaos et le malheur dans les pays.

Source : La Tribune Afrique

Laisser un commentaire