Nigeria : les services des impôts traquent les mauvais payeurs

0
43
Les services nigérians du fisc s’intéressent surtout aux entreprises dont les comptes bancaires cumulent des sommes allant de 100 et 999 millions de nairas, soit 276 000 mille à 2,7 millions de dollars.

Le Nigeria, par le biais de son service de recouvrement, la Federal Inland Revenue Service (FIRS), lance une vaste opération pour retrouver les mauvais payeurs d’impôts. En 2018, l’organisme de recouvrement a collecté quelque 5 320 milliards de nairas (6,4 milliards de dollars) de recettes fiscales et compte examiner 45 000 entités au chiffre d’affaires supérieur à 100 millions de nairas (76 000 dollars).

Les services nigérians des impôts traquent les mauvais payeurs d’impôts. Selon Babatunde Fowler, président  du Federal inland revenue service (FIRS), l’organisme fédéral de recouvrement, en collaboration avec d’autres parties prenantes telles que les services de police, va s’attaquer aux impayés en 2019. En janvier dernier, le président de la FIRS évoquait le projet d’identifier et d’imposer les titulaires de comptes bancaires avec des montants supérieur à 100 millions de nairas, mais ne disposant d’aucune preuve de paiement d’impôts. La FIRS attend aussi les données de sept autres banques pour continuer le processus de contrôle. Il s’agit essentiellement d’entreprises dont le chiffre d’affaires se situe entre 100 et 999 millions de nairas, soit entre 276 000 et 2,7 millions de dollars.

«Nous en avons 40 611 qui ont effectué un paiement d’impôts et nous avons 44 504 qui n’ont payé ni impôts, ni salaires. Maintenant, ces millionnaires et milliardaires vont payer l’impôt au nom de ce qui est dû au Trésor national», a déclaré Fowler à l’agence de presse nigériane,  « News Agency of Nigeria ».

Taxer les riches et évadés fiscaux

La FIRS a ainsi identifié 40 000 évadés fiscaux millionnaires en 2018 et a recouvré la somme de 23 milliards de nairas par substitution de leurs comptes bancaires. Cette année, la FIRS vise à récupérer les impôts dus par près de 45 000 fraudeurs fiscaux riches. Au total, l’organisme de recouvrement nigérian a collecté en 2018 un total de 5 320 milliards de nairas de recettes fiscales, soit environ 6,4 milliards de dollars. La composante pétrolière de la somme est de 2 467 milliards de nairas (46,38%), alors que la part non pétrolière représente 2 852 milliards de nairas (53,62%).

Lire aussi : Le Nigeria poursuit sa croisade contre l’inefficacité fiscale

Des recettes qui ont connu une hausse graduelle au fil des années. «En 2016, nous avons collecté 3 307 milliards de nairas. En 2017, nous en avons collecté 4 027 000 milliards et en 2018, nous en avons récolté 5 320 000 milliards», a précisé Babatunde Fowler, président du service FIRS, qui a également souligné les efforts consentis par le Nigeria pour faciliter le paiement des impôts. Au cours de ces dernières années, le pays est-africain a mis en place des initiatives TIC permettant aux contribuables de s’acquitter de leurs impôts à distance, grâce à une digitalisation des procédures.

Source : La Tribune Afrique

Laisser un commentaire