République centrafricaine : exclusivité, le grand baromètre du gouvernement Sarandji II.

0
145
Simplice


Bangui , à€ la tête d’un gouvernement très impopulaire depuis près de 3 ans, le docteur Simplice Mathieu Sarandji, ex-directeur de campagne du candidat Faustin Archange TOUADERA à  la dernière présidentielle, n’a guère dépassé 7 points sur nos différents indicateurs publiés sous le nom du « Grand baromètre du Gouvernement ».

Pour sa cinquième édition depuis sa création et après près d’un an d’enquête auprès des différents ministères à  Bangui, votre journal en ligne publie en exclusivité le dernier probable baromètre du gouvernement Sarandji pour que chaque Centrafricain puisse comprendre quel ministre, quel département a su réellement mettre en application sa feuille de route définie par le chef de l’État Faustin Archange TOUADERA.

Vu le nombre important des ministres du gouvernement Sarandji et pour éviter de faire des commentaires qui peuvent allonger le temps de votre lecture, nous avons décidé, pour cette cinquième édition suite et fin Sarandji I et II, de réduire au maximum nos commentaires aux notes attribuées à  chacun ou à  chacune des ministres.

Voici en exclusivité le dernier baromètre du gouvernement du docteur Simplice Mathieu Sarandji :

1er : Henri Marie Dondra, ministre des Finances et du Budget.

Note : 16/20

Appréciation : ce riche aristocrate avant de rentrer au gouvernement est banquier. Il n’a pas failli dans les réformes en 2018. Joker de Faustin Archange Touadera, il est très apprécié par le FMI. Il mène les réformes des finances avec courage, mais qu’il ne prenne pas la grosse tête sinon, ses ennemis sont là . Dois rester.

1er ex aequo : Félix Moloua, ministre de l’Économie, du Plan et de la Coopération.

Note : 16/20,

Appréciation : Fidèle de Touadera, il maîtrise son ministère. Grande avancée dans les projets en 2018. Travaille sans relâche, mais ne tiens pas en place. Dois rester.

2 Henri Wanzet Linguissara, ministre de l’Intérieur chargé de la Sécurité publique

Note : 15/20

Appréciation : Homme du terrain. Peut rester.

3 docteurs Somsé, ministres de la Santé publique

Note : 14 /20.

Appréciation : bonne expertise dans son ministère, nage dans son département et trop bavarde. Attention, bavarder moins. Peut rester.

4 Moukadas Nour, ministres de l’Enseignement primaire, secondaire, technique et de l’Alphabétisation.

Note : 13/20,

Appréciation : maîtrise son secteur. Peut rester .

5 Marie Noà«lle KOYARA, ministre de la Défense nationale et de la Reconstruction de l’Armée.

Note : 12/20

Appréciation : globalement passable peut mieux faire

6 Jean-Louis Opalegna, ministre de la Fonction publique

Note : 12/20

Appréciation : ministre favori de la rédaction. L’homme est surtout apprécié par son honnêteté.

7 Mbata Flavien, ministre de la Justice, des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux

Note : 11,5/20

Appréciation : avancée dans la justice, mais l’homme est absent partout. Peut rester.

8 Côme Hassan, ministre du Commerce et de l’Industrie

Note : 11/20

Appréciation : Peux mieux faire. Mitigé.

9 Maximes Kazagui, ministre de la Communication et des Médias

Note : 10,5/20

Appréciation : communication connaît son métier pragmatisme cependant doit bien ficeler ses contrats. Peut rester.

10 Gaby Franky Leffa, ministre de l’Urbanisme, de la Ville et de l’Habitat

Note : 10,5/20

Appréciation : ministre à  bout de souffle.

11 Mbaikoua Virginie, ministres de l’Action humanitaire et de la Réconciliation nationale

Note : 10,5/20

Appréciation : ministre de terrain elle a perdu en timidité.

12 Gontran Djono Ahaba, ministre du Développement de l’énergie et de ressources hydraulique.

Note : 10,5/20

Appréciation : Il s’occupe plus des affaires du président Touadera que du ministère. Un réveil de sa part est nécessaire que jamais.

13 Chancels Sekode Ndeugbayi, ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères et des Centrafricains de l’Étranger, chargé de la Francophonie et du Protocole d’État.

Note : 10/20

Appréciation : moyen. Peu bavard, l’homme est très apprécié de ses collègues et maîtrise son département.

14 Jean Christophe Nguinza, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Protection sociale.

Note : 09/20

Appréciation : courageux, l’homme est devenu célèbre après l’éviction de l’ancien directeur général de l’ACFPE.

15 Honoré Feizouré, ministre de l’Agriculture et du Développement rural

Note : 09/20,

Appréciation : il apaise les agriculteurs attention aux fonds des cotonculteur. Mais dois mettre fin à  sa pratique clandestine de se cacher derrière la page Facebook du ministère qu’il a créé.

16 Gisèle PANA, ministre de la Promotion de la Femme, de la Famille et de la Protection de l’Enfant.

Note : 08/20

Appréciation : ministre à  bout de souffle.

17 Thierry Kamach, ministre de l’Environnement et du Développement durable

Note : 7,5/20

Appréciation : en progrès.

18 Yérima Youssoufa Mandjo, ministres de l’Élevage et de la Santé animale.

Note : 07/20

Appréciation : il ne plaide pas assez les causes des éleveurs centrafricains en proie à  des attaques régulières des bandits.

19 Hamed Sinoussi, ministres des Travaux publics et de l’entretien routier.

Note : 06/20

Appréciation : Il se débrouille tant bien que mal ces derniers temps, mais reste invisible sur terrain.

20 Jean-Jacques Sanze, ministre de l’Enseignement supérieur

Note : 05/20

Appréciation : ministre presque en état de sommeil.

21 Simplice Mathieu Sarandji, Premier ministre et chef du gouvernement

Note : 04/20

Appréciation : très médiocre.

22 Jean-Alexandre Dedet, ministre chargé du Secrétariat général du Gouvernement

Note : 04/20

Appréciation : ministre fantôme.

23 Nablas Haroune, ministre de la Modernisation de l’Administration et de l’innovation du Service public.

Note : 03,5/20

Appréciation : Ministre fantôme.

24 Jacob Mokpem Bionli, ministre des Arts et de la Culture et du Tourisme.

Note : 03/20

Appréciation : inactif.

25 Ginette Amhara, ministre de la Recherche scientifique de l’innovation technologique.

Note : 02,5/20

Appréciation : médiocre.

26 Lucienne Ngbondo, ministre chargée des relations avec les Institutions de la République.

Note : 02/20

Appréciation : Nulle.

27 Lambert Moukove – Lissane, ministre des Eaux, Forêts, Chasse et Pêche

Note : 02/20

Appréciation : Ministre fantôme. Nul

28 Bertrand Touaboy, ministre des petites et moyennes Entreprises, de l’Artisanat et du secteur informel.

Note : 02/20

Appréciation : médiocre.

29 Léopold Mboli Fatrane, ministre des Mines et de la géologie.

Note : 01,5/20

Appréciation : ministre mafieux.

30 Théodore Jousso, ministre des Transports et de l’Aviation civile

Note : 01/20

Appréciation : grand arnaqueur.

31 Justin Gourna Nzacko, ministre des Postes et Télécommunications

Note : 0,5/20

Appréciation : Mafieux et arnaqueur.

Les ministres sans classement

1 Sylvie Balepou Temon, ministre des Affaires étrangères et des centrafricains de l’étranger

2 Régis Dounda, ministre de la Jeunesse et des Sports

Source : ABangui

Laisser un commentaire