Nouvel accord de paix en Centrafrique : sera-t-il le bon ?

0
114


Le 5 février 2019 à  Khartoum, Soudan le gouvernement centrafricain et les représentants de quatorze groupes armés ont paraphé un accord de paix sous l’égide de l’Union africaine. Mais son contenu n’a pas été dévoilé laissant planer beaucoup de doutes sur son application effective après sa signaturen officielle le 6 février à  Bangui, la capitale de la République de Centrafrique.

Pour Crisis Group, le défi consiste maintenant à  mettre en œuvre cet accord de paix afin de parvenir à  une réelle situation d’apaisement sur le terrain et pour cela l’association demande de faire pression sur les parties pour qu’elles respectent leurs engagements et encourage l’UE à  soutenir les efforts de médiation de l’Union africaine et les initiatives de paix locales. Lire l’alerte de Crisis Group du 28 janvier dernier

Plus de six ans après le début de la crise que traverse la République centrafricaine (RCA) et trois ans après l’élection du président Faustin Archange Touadéra, le pays reste dans la tourmente. Mais cette signature officielle « C’est l’occasion pour nous Centrafricains de nous approprier cet accord. (…) S’il n’y a pas de réconciliation, rien ne pourra être fait. Nous devons nous réconcilier pour aller vers les autres étapes, à  savoir le développement, la justice et la réparation« , a déclaré Mam Kobine Layama, l’un des participants aux pourparlers de Khartoum. Le chef de l’Etat centrafricain S.E.M. Faustin Archange Touadera a estimé qu’il était temps de mettre en place une commission chargée de la « réhabilitation des victimes » des violences pour aller vers la « réconciliation nationale« .

Louise Mushikiwabo, Secrétaire générale de la Francophonie, a salué cette signature et souligné le rôle du Président de la République Centrafricaine « qui aura contribué à  la conclusion de ce nouvel Accord, ainsi que sa volonté de construire avec l’ensemble des acteurs centrafricains une paix durable dans ce pays« .

La Secrétaire générale a réitèré l’engagement de la Francophonie à  intensifier, en lien avec les partenaires internationaux, ses efforts visant à  accompagner le peuple centrafricain dans ce nouvel élan vers une paix durable en RCA.

Source : ABangui

Laisser un commentaire