Centrafrique : en marge de l’accord de paix, des citoyens font les premiers pas de la réconciliation

0
44


Le gouvernement centrafricain a signé, le 6 février, avec 14 groupes armés un accord de paix qui doit rendre au pays un peu de stabilité. Cet accord est cependant le huitième depuis 2014 car tous les précédents ont volé en éclats. Sur le terrain, nos Observateurs n’ont pas attendu que la diplomatie parle : ils mettent concrètement en œuvre des solutions pour rapprocher chrétiens et musulmans.

Si les deux communautés sont aujourd’hui déchirées, c’est la conséquence du conflit amorcé en mars 2013 avec le coup d’État orchestré par la Séléka, un regroupement de milices à  majorité musulmane. En réponse, des milices d’autodéfense dites « antibalaka », à  majorité chrétienne, se sont formées. Dans leurs affrontements, les deux Séléka et antibalakas ont instrumentalisé la religion. Conséquence, des civils ont souvent considéré tous les membres d’une communauté responsables des exactions commises par l’un ou l’autre groupe.

Source : ABangui

Laisser un commentaire